Le secret pour savoir qui tu es

Cher lecteur, chère lectrice, t’est-il arrivé de te demander qui tu es vraiment ?

Peut-être à l’occasion d’un entretien d’embauche pour l’exercice rituel du "citez-moi 3 qualités et 3 défauts chez vous" (Ca se fait encore ?). Ou bien parce qu’à force d’être perpétuellement dans l’action et la gestion du temps, on se sent devenir robot. Et alors on ne sait plus qui on est, où on va, ni où on veut aller.

cup of robots ~ on blackHeureusement, cet article va te révéler le secret pour savoir qui tu es. Mais attention, ce secret n’est pas pour les mauviettes. Il est réservé aux guerriers et guerrières spirituels. Toujours prêt ? Alors voici le secret : observe tes pensées. Pense à ce que tu penses. Prête attention au film qui passe dans ta tête. Sans rien juger.

Et prépare-toi à être surpris…

Au volant de ta voiture, observe-toi ruminer des idées noires, revivre la colère ou la tristesse d’un évènement passé. Sous ta douche, écoute la victime en toi qui se plaint de sa vie. Ecoute les voix dans ta tête qui entrent en conflit. Prête attention aux scénarios ahurissants que tu te projettes. Ecoute la voix du découragement laminer tes beaux projets ("allons allons sois réaliste biloute, ça ne peut pas marcher, ce serait trop beau !"). Pendant une réunion super-importante, prête attention à tes pensées.

Tu risques de découvrir qu’il y a beaucoup de monde dans ta tête. Il est même possible que ton mental soit dévoré par les pensées négatives. Tu viens d’identifier tes ennemis les plus dangereux. Il est possible aussi que ta tête soit pleine de vieilles idées. Des vieilles idées qui sont en fait celles des autres. Tu verras passer également les choses qui comptent vraiment pour toi. Tout ce bavardage entre tes 2 oreilles, ces émotions (toujours les mêmes), c’est TOI sans slip !

Pas toujours confortable ? Peut-être, mais tu viens d’acquérir le moyen infaillible de prendre du recul sur toi-même. Et ça c’est le tremplin pour devenir qui tu veux être.

Car le 2ème effet kiss-cool, c’est celui-là : tu découvres que qui tu es aujourd’hui n’a pas d’importance. C’est ce que tu veux devenir qui est important. Tu n’es pas obligé de rester la même personne toute ta vie. Tu n’es pas obligé de rester colérique, plaintif, anxieux, en quête d’approbation ou de reconnaissance, triste,  ayant besoin de se sentir indispensable ou d’avoir toujours raison, jaloux, pétri de culpabilité, facilement découragé, pessimiste … C’est même plutôt déconseillé. Regarder en face ses peurs et ses limitations, c’est leur enlever leur pouvoir. Regarder ses émotions, c’est la voie de la maîtrise.

Alors lorsque tu te surprends en train d’avoir des pensées négatives, arrêtes le film. Zappe sur quelque chose de positif. Ou concentre-toi sur ce que tu fais. Tu peux t’entraîner à le faire. C’est juste une habitude à oser prendre.

Creative Commons License photo credit: striatic

Technorati Tags: , , , , , , , , , , , , , , , ,

La voie de la liberté personnelle

Libera tu alma / Free up your soul
Creative Commons License photo credit: pasotraspaso

"Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être" écrivait le romancier Johann Wolfgang Von Goethe au 18ème siècle.

Plus proche de nous, Don Miguel Ruiz nous explique que nous ne sommes pas si libres que ça. Dès l’enfance, nous avons été domestiqués comme des chiens et des chats par un système de punitions et de récompenses. Nous nous sommes efforcés de faire plaisir à papa et maman, aux maitres d’école, à l’église. Pour capter leur attention, pour ne pas être rejeté, nous nous sommes mis à prétendre être qui nous n’étions pas. Et nous sommes devenus des copies des croyances de notre environnement. Or ce conditionnement collectif nous condamne à souffrir inutilement.

Un jour, un ami s’est gentiment moqué de mon attitude de constante recherche d’approbation. Il avait raison. Mais le plus étonnant, c’est que je ne m’en étais jamais aperçue ! Et vous, êtes-vous un bon chien-chien à sa maman ? Le chouchou des profs ? L’ancienne petite fille modèle ? Le gendre idéal ?

idefix

Si c’est le cas, le livre
Les Quatre Accords toltèques : La Voix de la liberté personnelle
, vous incite à retrouver la voie de la liberté.

  1. Que votre parole soit impeccable.
    Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez. N’utilisez pas la parole contre vous-même, ni pour médire sur autrui.
  2. Ne réagissez à rien de façon personnelle.
    Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité, de leur rêve. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n’êtes plus victime de souffrances inutiles.
  3. Ne faites aucune supposition.
    Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer vos vrais désirs. Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames. À lui seul cet accord peut transformer votre vie.
  4. Faites toujours de votre mieux.
    Votre "mieux" change d’instant en instant, quelles que soient les circonstances, faites simplement de votre mieux et vous éviterez de vous juger, de vous culpabiliser et d’avoir des regrets. Cet accord concerne aussi l’application de 3 premiers : faites de votre mieux pour appliquer les 3 premiers accords.

Rien de transcendant à première lecture… Alors, pourquoi ces 4 accords libèrent-ils l’individu ?

Lire la suite »

Technorati Tags: , , , , , , , , , ,

Comment se faire des amis


Creative Commons License photo credit: lolita_c

Vous faites le vide autour de vous ? Votre vie sociale est un désert ? Vous n’êtes pas invités aux pots de départ de vos collègues ? Bref, vous ne sentez pas des torrents d’amour en provenance de votre entourage ? Alors vous êtes peut-être nul pour vous faire des amis Wink.

Mais rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul. Il il y a plusieurs siècles déjà, la baronne de KRUDENER écrivait :

Tout le monde veut un ami mais personne ne s’occupe d’en être un.

Ensuite, ça tombe bien, Dale Carnegie dans son best-seller Comment se faire des amis donne des recettes toutes prêtes pour améliorer ses relations. J’ai testé pour vous, et ça marche. A l’inverse, pensez à la personne la plus antipathique que vous connaissez, et vous constaterez qu’elle fait exactement le contraire des conseils ci-dessous.

Enfin, moi lecteur, lectrice, je vous aime : restez abonnés Open-mouthed.

6 moyens de gagner la sympathie des autres

  1. intéressez-vous réellement aux autres
  2. Ayez le sourire
  3. rappelez-vous que le nom d’une personne revêt pour elle une grande importance. Faites un effort pour le retenir.
  4. sachez écouter. Encouragez les autres à parler d’eux-mêmes
  5. Parlez à votre interlocuteur de ce qui l’intéresse
  6. faites sentir aux autres leur importance – et faites-le sincèrement

3 techniques fondamentales pour influencer les autres

  1. ne critiquez pas, ne condamnez pas, ne vous plaignez pas
  2. complimentez honnêtement et sincèrement
  3. suscitez un vif désir de faire ce que vous proposez

Lire la suite »

Technorati Tags:

Perdre du poids c’est facile

Ainara portafotos
Creative Commons License photo credit: Mr. Theklan

Je sais, vous ne me croyez pas. On  vous a déjà dis ça pour vous vendre un livre de recettes, un abonnement chez Weight Watchers ou bien des produits minceurs miracles. Et ça n’a pas marché. Pas longtemps en tout cas. Pourtant c’est vrai, croix de bois, croix de fer…

Comme j’ai longtemps fais les plus mauvais choix, j’ai cherché pendant 10 ans à perdre du poids dans l’effort, la discipline, la volonté  et la souffrance. J’étais prête à tous les sacrifices, et j’ai dépensé une grande énergie dans cette quête obsessionnelle.

J’ai tout essayé :

  • j’ai (quasiment) arrêté de manger. La nourriture est devenue une obsession.
  • j’ai fait des tonnes de sport. Problème du sport : ça donne faim.
  • j’ai essayé les produits diététiques. Financièrement c’est ruineux et pour le goût, c’est souvent Waterloo morne plaine.
  • J’ai essayé les recettes minceur. Pénible pour qui n’aime pas cuisiner.
  • J’ai décidé que mon esprit dirigerait mon corps grâce à la force de ma volonté. Tel un caporal donnant des ordres à  un grouillot de base. Ca a marché un temps, mais je me suis approchée à 2 doigts d’une dépression.

Le résultat : frustration, sentiment de culpabilité, humiliante compulsion alimentaire, dangereuse dissociation corps-esprit, fatigue, un vrai petit enfer personnel. J’aurais pu tirer moi-même une leçon majeure de cette expérience : la souffrance est inintelligente,  inefficace et mauvaise pour la santé ! Mais il m’a fallu rencontrer le livre Oser avoir faim  pour le comprendre.

Ce  livre  disait des choses très bizarres comme : "écoutez votre corps, il est intelligent". "Faites une mono-diète au chocolat si vous voulez, et vous verrez : un jour, vous aurez envie de manger des haricots verts." "Quelle émotion cherchez-vous à fuir lorsque vous satisfaites votre compulsion ?". "Vous voulez de l’amour, de l’affection, du sexe, vous voulez que la sensation de vide dans votre ventre s’en aille, alors vous mangez. Croyez-vous que ça va marcher ?". Etc… On m’avait toujours parlé de calories, de lipides, de glucides, …. En fait, je cherchais les poteaux directionnels de ma vie à l’extérieur. Et on me disait que tout se jouait à l’intérieur.

Je n’ai pas fait de régime depuis plus de 10 ans maintenant. J’ai pris 14 puis 18 kilos pendant mes 2 grossesses. Je les ai reperdu sans compter les calories et sans faire aucun effort. J’avais entière confiance en mon corps : lui et moi on était redevenus les meilleurs amis du monde.

Aujourd’hui, je ricane devant la pub pour "les boulettes qui font maigrir". Quand des amies parlent " régime" autour de moi, je me chante "Lolita" de Julien Doré très fort dans ma tête. Pour ne pas entendre la diarrhée d’inepties qui va suivre. Et les bras m’en tombent quand j’entends môman dire : "tu as de la chance d’être mince, c’est dans ta nature !" (Elle est devenue amnésique ?).

Quand je mange, je suis présente à ce que je mange. Je mange dans le calme, je savoure les  aliments. Si je n’ai plus faim, je ne finis pas mon assiette pour faire plaisir à la belle-mère. Si j’ai très faim, je reprends 3 fois du dessert sans honte aucune. Je jette le chocolat bof bof périmé qui traine dans le fond de mon placard. Si un sentiment désagréable prend naissance dans le fond de mon bide (anxiété, culpabilité, …), je m’arrête pour le ressentir pleinement. Je ne me gave pas de sucre pour le stopper parce que c’est désagréable. Je préfère me rouler par terre en criant : "Ouin ! Que je suis mal dans ma peau aujourd’hui !".

L’application des conseils de  Oser avoir faim ainsi qu’un petit exercice de visualisation PNL quotidien ont eu raison de mes problèmes de poids. Et cela reste une des victoires dont je suis le plus fière. Je n’ai jamais oublié la formidable leçon de vie que j’ai tiré de cette expérience.

Plus tard, j’ai appris qu’on pouvait aussi grandir sans souffrir. Mais ceci est un autre article…

Et vous, avez-vous vécu une expérience similaire ? Avez-vous triomphé d’une compulsion  (nourriture, alcool, cigarette) ? Et si oui, comment ?

Technorati Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Obtenir (enfin) ce qu’on veut vraiment

Rosie In The Sunlight

Creative Commons License photo credit: The James Kendall Of The Pistoleers

Voici un excellent article que j’ai traduit de l’anglais pour toi lecteur («How to order» sur www.stevepavlina.com ). Pour qui lit ce genre d’idée pour la 1ère fois, cette vision du monde peut sembler sortir d’un cerveau illuminé. Et pourtant, essaie-là dans ta vie, tu pourrais être surpris…

Mais comment, tu ne sais pas que le monde est magique ?

 

Comment commander

L’univers dans lequel vous vivez  fonctionne vraiment comme un restaurant populaire. Vous entrez, vous décidez ce que vous voulez, vous commandez, vous mangez, et vous digérez.

Malheureusement, beaucoup de gens ne semblent pas savoir comment commander. Certains sont carrément inaptes à ça. Ils entrent dans ce restaurant, se comportent comme des imbéciles finis, et finissent affamés et déçus. Puis ils se plaignent à propos du restaurant et mettent en ligne des commentaires négatifs, en dépit du fait que le restaurant a reçu des commentaires élogieux des critiques culinaires les plus expérimentés.

Le Restaurant universel

Je ne peux pas vous dire combien de fois je rencontre des gens qui se fixent des objectifs comme, "Je veux un partenaire romantique» ou «Je veux un emploi stable, qui paie mieux» ou  «Je veux perdre du poids." J’ai  entendu assez de ces radotages pour une vie entière. C’en est au point même où je pourrais bien m’armer d’un pistolet à eau et tirer sur les gens droit dans l’oeil quand ils disent ce genre de choses.

Ce sont des objectifs minables. Ne perdez pas votre temps avec eux. Et n’en parlez certainement pas à portée de voix de mon oreille.

Définir des objectifs pareils c’est comme entrer dans un restaurant et proclamer: « J’ai faim. Je veux  de la nourriture. "

Premièrement, les gens vous regarderont comme si vous étiez un idiot. Ils le  simplement parce que c’est ce que vous êtes.

Deuxièmement, vous ne serez pas nourris.

Si vous avez de la chance, quelqu’un pourrait vous remettre un menu et vous demander ce que vous souhaitez. Vous pouvez commander à partir du menu, ou vous pouvez concocter quelque chose de créatif, mais de toute façon, il faut être précis. Si vous êtes là à demander à manger, vous resterez affamé.

Est-ce que c’est ce qui se passe dans votre vie actuellement? Etes-vous au restaurant universel,  attendant que vos désirs se manifestent, et ne recevant qu’une réponse plate? La raison pourrait-elle être que le personnel de service n’arrive pas à comprendre ce que diable vous essayez de commander ?

L’univers est très expert à la réalisation de vos désirs – mais seulement si vous avez la capacité de décider et commander ce que vous voulez. Si vous ne pouvez pas faire cela – et peu importent vos excuses – vous resterez affamé.

Manifestations incomplètes

Parfois, l’univers va essayer de vous apporter ce que vous demandez. Mais vous le rejetez parce que, même si c’est ce que vous avez demandé (comme le fameux "partenaire romantique"), ce n’est pas ce que vous voulez en fait. Alors l’univers essaie quelques fois de plus, et vous continuez à renvoyer tout ce qu’il vous apporte. Finalement il renonce, en concluant que vous êtes un client déraisonnable et qu’il vaut mieux dépenser son temps et son énergie au service des clients qui savent  passer une commande correctement. Il dit: «Ok, c’est fini pour l’instant. Rappelez-moi lorsque vous aurez décidé ce que vous voulez vraiment. "

Comment passer une commande

Lorsque vous définissez des objectifs et des intentions, passez une commande. Ne demandez pas, "S’il vous plaît puis-je …?" Il suffit de commander, un peu comme vous le feriez dans un restaurant. Dites: "Je vais prendre le …" et attendez-vous à recevoir ce que vous commandez.

Ne soyez pas timide ou lâche, ou flou. Passez juste votre commande, et attendez vous à l’obtenir.Si vous ratez ça, pas de soupe pour vous.

Prenez autant de temps que vous voulez pour décider quoi commander, mais lorsque vous commandez, acceptez ce que vous avez commandé, et sachez que vous allez le recevoir. Vous pourrez avoir quelques regrets si ce n’est pas aussi bon que vous espériez, mais c’est OK. Recevez-le quand même. Il y aura toujours d’autres repas, d’autres commandes. Tout ce que vous recevrez n’aura pas un goût d’ambroisie.

Soyez précis en demandant ce que vous voulez.

Ne demandez pas plus d’argent. Si vous voulez 50K $ en espèces, ordonnez 50K $ en espèces. Ne demandez pas. Passez commande.

Ne demandez pas  un meilleur emploi. Si vous voulez être un blogger de mode qui parcourt le monde et reçoit des invitations gratuites pour les évènements majeurs de mode et compte 500.000 lecteurs par mois, alors commandez ça.

Ne demandez pas un partenaire romantique. Si vous voulez un crack en informatique, végétalien, bisexuel,  heureux d’être sans emploi, incroyable en sexe oral et qui adore voyager, alors commandez cela.

Commandez le assez fort pour que le serveur puisse l’entendre, et les gens aux tables voisines diront: «Je ne savais pas que c’était au menu. Je vais prendre la même chose … avec un zeste de citron".

Contraste

Une des meilleures façons d’obtenir ce que vous voulez est de faire votre meilleure estimation, et de commander. Lorsque vous obtenez ce que vous demandez, ça peut ne pas se passer comme vous voulez.

Ce contraste entre ce que vous avez reçu et que vous ressentez vous donnera une meilleure idée de ce que vous voulez vraiment. Alors vous pouvez faire une autre estimation et   passer une autre commande.

Alors que vous répétez ce processus, vous allez progressivement affiner ce que vous désirez à un niveau très profond. Et alors vous aurez une chance de le recevoir et de l’expérimenter pleinement.

Rendez-vous compte que c’est un processus itératif. Ne soyez pas perfectionniste. C’est comme rester assis dans un restaurant pendant des heures, essayant de décider ce que vous voulez, pendant que des serveurs impatients remplissent régulièrement votre verre d’eau et vous mettent la pression pour commander quelque chose. C’est juste un repas, donc prenez une décision, mangez, et sortez. Même si ça s’avère être inférieur à vos attentes, il y aura beaucoup d’autres repas.Le mauvais repas  occasionnel est inévitable.

Lire la suite »

J’aime pas le mot Amour !

I may be much smaller than you, but I'm a mean kitty and I have sharp claws!...
Creative Commons License photo credit: Tambako the Jaguar

Ce titre parait contradictoire pour un site qui parle de bonheur, mais laissez-moi vous expliquer.

Un copain thérapeute (qui a l’air super avancé) m’a écrit récemment :

Il n’y a pas à résoudre ses problèmes : c’est une lutte fatigante et perdue d’avance. Il y a à faire l’expérience de l’amour. C’est TOUT.

Une part de moi vibre à cette phrase. Mais une autre reste un peu circonspecte devant ce mot "amour" tellement utilisé qu’il a parfois une odeur de névrose.

La première image de l’amour qui vient, c’est l’amour romantique et exclusif avec un partenaire de sexe opposé (ou pas). Le coup de foudre est euphorisant et vous met en état d’apesanteur, mais cette exaltation ne dure qu’un temps. Et parfois, comme le chante notre J.J. Goldman national :

Il y a des ombres dans " je t’aime "
Pas que de l’amour, pas que ça
Des traces de temps qui traînent
Y a du contrat dans ces mots là

Bref, la définition de l’Amour-qui-résout-tout de mon pote, ne se trouve pas dans une comédie sentimentale avec Meg RYAN.

Cherchons du côté religieux. J’ai été baptisée catholique, envoyée (mollement) à la messe du dimanche et sacrée communiante. J’ai retenu de cette "éducation" que l’amour à son stade ultime, c’est prendre la responsabilité du péché des autres pour finir ligoté sur une croix avec des clous partout. Ou encore, vivre au mileu des détritus et des maladies avec les chiffoniers du Caire (ca aussi c’est très bien). Dans les 2 cas, j’admire, bien sûr. Mais si c’est ça l’amour, pardon mais je préfère encore me convertir  à la philosophie gothique.

Non sérieusement, l’Amour ressemble plus certainement à l’émerveillement calme que je ressens actuellement pour mon gracieux bébé rieur au sourire de bouddha chinois.

Mais dans ce cas, mon amour pour mes enfants est parfois, je l’avoue, mêlé d’irritation. Dernier exemple, lorsque mon ainé de 5 ans  a  flingué l’UC de mon PC et que Windows ne redémarrait plus. Tonnerre de Brest !

Mais je me tourne vers mes chers auteurs pour (re)découvrir  une définition inspirante de ce qu’est l’Amour :

Le rôle de l’amour est resté longtemps incompris. L’amour n’est pas un sentiment que nous devons éprouver afin d’être bons, ou afin de changer le monde en vertu d’une loi morale un peu abstraite, ou encore afin de renoncer à notre hédonisme. (Extrait du sympathique thriller spirituel La prophétie des Andes )

La personne la plus aimante est celle qui est centrée sur le Soi. Si tu ne peux aimer ton Soi, tu ne peux aimer quelqu’un d’autre.

Alors là, ça me plait. C’est clair, ça sonne juste et ça ne rentre pas en contradiction avec mon expérience de vie. De ce genre d’amour je veux bien faire l’expérience. Mais ne pourrait-on pas trouver un nouveau mot ? Un mot tout neuf qui inspirerait confiance ? Qui ne ferait pas  penser à "névrose amoureuse", "tendre la joue gauche" ou "laissez vos enfants vous pourrir la vie" ? Non ? Bon OK tant pis.

Mais il reste un hic :  l’amour survient quand il veut. Je ne peux pas me forcer.

Non, c’est vrai, mais je peux désirer savoir ce que c’est, rester dans la présence et me laisser éclairer. Pour le vivre de façon spécifique dans chaque situation.

Technorati Tags: , , , , ,

Le Bonheur pour les nuls

Je suis de façon innée peu douée pour le bonheur.

Grâce à cela, j’ai eu la chance de vivre mon adolescence dans un état de mal-être persistant.

A l’époque, le monde me parait flou, désagréablement imprévisible, et finalement incompréhensible à mon intelligence. Mes nombreuses questions existentielles restent sans réponses. Les cours de philosophie du lycée répondent surtout aux questions que je ne me suis pas encore posées.

La religion catholique ne m’aide pas davantage à décrypter la logique de cet environnement qui n’est que mystère … "Tressaillez de joie !" chante le prêtre auquel je trouve un air dépressif. Je veux bien, … mais on commence par quoi ?

Bref, et à l’exception de la crème Danette au chocolat qui mérite vraiment qu’on s’accroche, la vie me semble de peu d’attrait.

Et puis ma 1ère recette-de-vie-pour-les-nuls arrive sous la forme d’un livre (Le Manuel d’Epictète). Quelques pensées qui résonnent en moi comme des vérités. Quelques pensées pour changer la vie.

Depuis, il y a eu bien d’autres livres, d’autres guides et des révélations. La confusion d’autrefois s’est transformée en passion pour “l’aventure intérieure”. Car finalement, le bonheur, ça peut s’apprendre. Et c’est une passionnante quête du graal qui n’a pas de fin car il n’y a rien que l’on ne puisse être.

Ce site est l’occasion de partager humblement avec vous mes découvertes. J’espère qu’il sera une source d’inspiration pour votre quotidien.

NB : Le manuel d’Epictète est également téléchargeable gratuitement ici (c’est le 5ème livre de la liste).

Technorati Tags: , , , , , , , , , , , , ,

Pages: Précédente 1 2 3 ...5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15
Powered by WordPress