Vous sentez-vous riche ?

Hetty Green s’habillait  comme une pauvresse et vivait dans la misère. Malgré 100 millions de dollars en banque, elle éleva ses 2 enfants en passant d’un hôtel sordide à un autre pour ne pas avoir à payer de taxes foncières. Elle traitait toutes ses affaires de sa banque, menaçant de retirer son argent si on ne lui laissait pas un bureau.

Henrietta_Green Quand son fils Ned se blessa grièvement au genou, elle l’emmena se faire soigner dans une institution de bienfaisance. Comme on lui demandait des honoraires (un médecin l’avait reconnu), elle décida de soigner la blessure elle-même. Deux ans plus tard, il fallut amputer la jambe de l’enfant.

Elle mourut  d’un accident cérébro-vasculaire en discutant le prix du lait.

Cette pingre spectaculaire est une bonne illustration de la différence qu’il y a entre être riche et se sentir riche.

La définition de la richesse est très variable en fonction de chaque individu, et le but de cette article n’est absolument pas de vous détourner du désir de gagner plus d’argent. Mais seul le sentiment d’être riche apporte de la satisfaction.

Vous pouvez vous sentir pauvre toute votre vie en vous concentrant sur ce qui vous manque, ou en vous comparant à plus riche que vous (et il y en aura toujours).

Ou bien vous pouvez décider de faire grandir en vous un sentiment de prospérité. Comment faire ?

1 – Accordez de l’attention à ce que vous avez déjà.

2 – Imaginez tout ce que vous pouvez acheter avec les quelques billets dans votre portefeuille ou même avec le montant de vos économies.

3 – Allez boire un café ou un verre dans un palace. Pour quelques euros, vous pouvez profiter d’un cadre luxueux avec pianiste, lustres en cristal, serveur aux petits soins  et fauteuils moelleux. L’effet est garanti !

Technorati Tags: , , , , , , ,

Que faire quand vous avez un rhume (et pour l’éviter) …

Oak Leaf Raindrops
Creative Commons License photo credit: peasap

On entre dans la saison automnale : la température baisse, le soleil se fait plus rare et le rhume nous guette. Peut-on faire quelque chose pour lutter contre la bactérie ?

Oui, répond le Docteur Joseph Mercola  : l’important est de faire en sorte que votre corps conserve une bonne réponse immunitaire. Car ce n’est pas le virus qui décide de vous attaquer : c’est votre système immunitaire qui ne combat plus bien ces bactéries et virus présents tout autour de nous.

Le Docteur Mercola est physicien ostéopathe et il pratique une approche globale de la personne plutôt que de s’occuper juste des symptômes. En se concentrant sur une approche préventive de la santé, il aide ses patients à développer des attitudes et des styles de vie qui ne combattent pas seulement la maladie, mais aident également à la prévenir .

Dans la vidéo (en anglais) qui suit, le Dr Mercola nous donne quelques éléments à intégrer dans notre style de vie.

 

1 -  Exposez-vous à la lumière du soleil.

Pour cela, sortez sans être trop couverts. Exposez ce que vous pouvez à la lumière du soleil (bras, visage). La vitamine D ainsi synthétisée par votre corps tue virus, bactéries et champignons avec une incroyable efficacité ! Ce point est primordial, et c’est  le conseil le plus important de la liste.

2 -  Arrêtez le sucre

Le sucre diminue l’efficacité de votre système immunitaire. Bien sûr, si vous êtes en bonne santé et lors de fêtes, vous pouvez en consommer de temps en temps.

Mais lorsque vous êtes malade, éliminez complètement le sucre et toute boisson sucrée de votre alimentation. Buvez suffisamment, mais buvez avant tout… de l’eau.

Le Dr Mercola croit profondément aux effets négatifs du sucre puisque dans une autre vidéo, il explique qu’1 américain sur 4  a du diabète (de type 2) ou un pré-diabète ! vous lisez bien : 1 sur 4 !

3 – Dormez suffisamment

Ca vous permettra de mieux gérer les moments de stress émotionnel de vos journées.

4 – Faites de l’exercice

Mais il ne s’agit pas non plus d’en faire trop et de vous épuiser.

5 – Consommez vitamine C et propolis pendant le rhume

Pour la Vitamine C, préférez la vitamine C naturelle que l’on trouve dans les aliments (à ma connaissance : dans les agrumes comme les oranges et le citron).

Le Docteur Mercola ajoute que ces modifications de style de vie seront d’autant plus efficaces qu’ils seront implémentés tôt dans le développement du rhume. Alors dès que vous commencez à renifler, vous savez quoi faire.

Voilà, je trouvais qu’un petit rappel santé est toujours intéressant à cette période de l’année.

Quand à moi, je suis un peu perturbée par le point 2 : j’aime vraiment beaucoup beaucoup le sucre. Je n’envisage pas de l’éliminer complètement, mais je testerai le conseil de le supprimer totalement  dès le début du prochain rhume.

Technorati Tags: , , , , , , , ,

Une piste pour éduquer sainement son enfant…

Croyez-vous que la jalousie est une forme d’amour ? Qu’un homme (un vrai !) n’a pas d’émotions ? Que la tendresse est une marque de faiblesse ?

Si c’est le cas, vous réprimez certainement vos émotions naturelles comme la majorité d’entre nous. Peut-être pensez-vous qu’il est inconvenant d’exposer ses émotions… ou même d’en avoir dans certains cas. Et pourtant, les émotions sont de précieux guides, un cadeau de naissance.

Pour les avoir emprisonnées, j’ai eu longtemps le sentiment de chercher le nord magnétique de ma vie  sans boussole.

Mais pour mes enfants, je veux être un bon guide. Je souhaite les aider à avoir très tôt une attitude saine envers leurs  émotions. Voici mon programme :

1 – Mon enfant à le droit d’être triste (et moi aussi)

Family face to faceLa peine est une émotion naturelle. Lorsqu’on vous permet d’exprimer votre tristesse, vous vous en débarrassez et vous passez alors très rapidement à autre chose : c’est à cela que sert la tristesse.

Si mon fils casse son jouet et pleure, je ne dirais donc pas “Voyons, voyons, ne pleure pas, il ne faut pas pleurer quand on est un grand garçon”. Je ne voudrais pas en effet qu’il ait de la difficulté à pleurer une fois devenu adulte.

Une peine continuellement réprimée pourrait fort bien devenir dépression chronique.

2 – Mon enfant à le droit d’exprimer sa colère envers moi (et la réciproque est vrai)

La colère est l’outil qui vous permet de dire "non merci". Il ne faut pas la refouler.

La colère est correcte : mon enfant a le droit de la ressentir et de l’exprimer. Par exemple, aller au lit à 20 h, ça ne lui plait vraiment pas !

Ce que je n’accepte pas par contre c’est qu’il essaie de me taper ou de faire mine de me taper. La colère n’a pas à devenir blessante.

Si je réprimais sans cesse sa colère, je sais avec certitude  qu’elle deviendrait de la rage. Et la rage réprimée devient de la haine. Or la rage et la haine ne sont pas des émotions naturelles et saines.

3 – Mon enfant a le droit d’exprimer son envie (son père aussi)

L’envie est utile : elle mène à vouloir faire quelque chose, à fournir des efforts, à persévérer jusqu’à arriver à  son désir. Il est très sain d’être envieux, ce n’est pas quelque chose de honteux.

Mais si je réprimais continuellement l’envie de mon enfant, elle pourrait devenir de la jalousie.

4 – Mon fils a le droit d’avoir peur (et moi aussi)

Le but de la peur naturelle est de permettre à l’individu d’intégrer un peu de prudence. D’ailleurs, les bébés ont peur des bruits forts.

La peur sans arrêt réprimée ne fait pas de votre enfant un warrior. Mais elle devient de la panique.

5 –Mon fils peut exprimer son amour sans gêne (et vous aussi)

J’ai bien l’intention de laisser mon fils l’exprimer et le recevoir naturellement, sans inhibition ni gêne. Mes enfants sont naturellement très affectueux, et ce n’est pas ça qui les rendra homosexuels ! Je ne veux pas lui apprendre à contrôler, limiter ou fuir cette affection.

Quant à moi, je vais essayer de lui donner un amour qui ne soit pas conditionné, limité ou manipulé.

Je ne souhaite pas que l’amour sans cesse réprimé de mon enfant devienne… possessivité.

Creative Commons License photo credit: titlap

Technorati Tags: , , , , , , , , , , , ,

Une technique super efficace pour se sentir bien…

Vous est-il arrivé de rester ébahi par un coucher de soleil sur la mer ? Submergé de plaisir par une promenade sur les remparts de St Malo ? Ebloui par les éclats de rire d’un bébé ? Parcouru de frissons sous l’emprise d’une mélodie puissante ? Envahi de bien-être par la chaleur du soleil un jour de printemps ?

Ces expériences d’apogée malheureusement ne durent pas. Comment faire pour vivre dans cet état intense de bien-être la majeure partie du temps ?

C’est ce que je m’efforce de découvrir, et c’est aussi une des raisons d’être du blog le bonheur pour les nuls.

katsmile.jpgJ’ai trouvé il y a un certain temps une technique qui m’a parut tellement simple au début, que j’ai vraiment douté de son efficacité. Mais cette technique fonctionne vraiment bien pour moi depuis plusieurs semaines : comme souvent, plus c’est simple, plus c’est puissant !

L’idée est de vous discipliner à vous sentir bien en vous demandant comment vous voulez vous sentir.

Par exemple :

1 – Vous cherchez depuis 2 heures une vidéo super inspirante sur youtube pour votre blog. Après des recherches infructueuses et de nombreuses vidéos visionnées en vain, vous vous énervez, vous désespérez d’obtenir ce que vous cherchez. En plus il fait mauvais depuis ce matin ! Morose, découragé et énervé, vous vous demandez : comment est-ce que je veux me sentir ?

Choisissez alors ce que vous voulez, comme : “je veux me sentir détendu et plein d’enthousiasme. Je veux me sentir confiant et heureux.”

2 – Vous allez à une soirée chez des amis, mais le cœur n’y est pas. A la place vous préféreriez rentrer chez vous et vous reposer. Mais la soirée est planifiée de longue date : pas vraiment possible d’annuler. Vous arrivez chez vos amis fatigués et de mauvaise humeur. Demandez-vous : comment est-ce que je veux me sentir ?

Décidez ce que vous désirez comme : “ je veux me sentir plein d’énergie et d’humeur festive. Je veux me sentir joyeux, m’amuser et passer une très bonne soirée.

3 – Les choses vont mal au travail. L’entreprise entreprend des changements, et vous êtes anxieux par rapport aux décisions qui seront prises et sur lesquelles vous n’avez aucun pouvoir. Vous rentrez chez vous crispé, tendu et anxieux. Demandez-vous : comment est-ce que je veux me sentir ? Peut-être que vous aimeriez vous sentir à la place serein, détendu, confiant en l’avenir et en vos capacités.

 

A chaque fois, affirmez  à voix haute plusieurs fois comment vous désirez vous sentir ou gardez l’idée en tête quelques minutes.  Avant même de l’avoir répété 10 fois, vous vous sentirez bien. Comment ça marche ? Je n’en sais rien, mais ça fonctionne et c’est ça qui est important.

Alors finalement, se sentir détendus et heureux, c’est juste une habitude à prendre…. Essayez, et vous m’en direz des nouvelles !

Creative Commons License photo credit: ericmcgregor

Technorati Tags: , , , , , , , , ,

comment avoir le charisme de Patrick Jane (“The mentalist”)

Simon_Baker Vous connaissez peut-être le personnage de Patrick Jane : il est le “mentaliste” de la série du mercredi (saison 2) de retour sur TF1. Le charisme du personnage tient certainement au charme, au sourire lumineux et aux bouclettes blondes de l’acteur Simon Baker qui l’incarne. Mais pas seulement.

D’après Wikipedia, le charisme, c’est “une aura indéfinissable que possède quelqu’un, souvent liée à sa prestance, qui est capable de susciter l’adhésion, la fascination d’un grand nombre de personnes.

Alors pour améliorer votre charisme, intégrez les 6 attitudes de mon consultant CBI préféré.

 

1 – Il s’amuse dans la vie

Ca vous parait difficile de vous amuser dans la vie avec un boulot pas très drôle ?

Patrick Jane, lui, a du cadavre au petit-déjeuner, et pourtant, ça n’a pas l’air de lui plomber le moral. Il s’échine à démasquer le coupable, mais reste cool. Il ouvre la bouche pour boire l’eau de pluie comme un enfant, se perche sur la Harley Davidson d’un suspect sous l’œil réprobateur de sa chef, accepte tous les cafés qu’on lui propose, fait des blagues aux mafieux les plus dangereux et garde le sourire à tout bout de champ pour le plus grand plaisir des téléspectatrices.

D’ailleurs, vous en connaissez beaucoup des gens charismatiques qui ont l’air de s’ennuyer du matin au soir, lèvres serrées et sourcils froncés ?

2 – Il ne passe pas son temps à s’agiter dans tous les sens

Il est dynamique, mais passe aussi des après-midis à roupiller sans complexe. Pendant que ses collègues débordent d’activité et font des heures supplémentaires, il reste allongé dans le sofa au milieu du bureau.

Tout ça pour dire qu’on n’est pas obligé d’être perpétuellement  dans l’action comme James Bond pour être charismatique.

3 – Il est à son aise partout

Que ce soit dans les bureaux du CBI, dans un club très chic pour gens fortunés, en prison dans une cellule, dans un club de surfeurs adolescents,  au milieu d’un groupe de motards genre “hell’s angels” ou partout ailleurs, il déambule avec aisance et grâce, n’affichant aucune peur et disant ce qu’il pense. Jamais en retrait, il est visible et remarqué, il touche les gens parfois, établit un contact visuel franc voire soutenu, appelle les gens par leur prénom, reste intensément présent et concentré sur les lieux et les gens.

Donc pour être charismatique, évitez de raser les murs en vous excusant d’être ici.

4 – Il dit la vérité et reste humble

Et ce, même si ce n’est pas à son avantage. Bon c’est vrai, il aime manipuler son entourage et les suspects. Mais il avoue aussi à tout bout de champ s’être servi de ses dons de mentaliste pour se faire passer par un médium. Quand sa partenaire Teresa Lisbon lui demande pourquoi il veut réintégrer son équipe du CBI, il répond humblement :” parce que je ne sais pas quoi faire d’autre”. Allez, n’auriez-vous pas dis à la place : “parce que je veux aider les autres !” ou bien “parce que la justice me tient à cœur! “ ?

Mais quelqu’un qui ment n’est pas charismatique. L’aura, c’est ce qui exprime d’une façon subtile qui vous êtes à l’intérieur. Si vous travestissez la vérité, ça se verra et vous perdrez votre crédibilité : mentir, ça vous diminue aux yeux des autres.

5 – Il a une forte personnalité

Il a des opinions fermes, ne se plie pas aux codes de conduite, refuse de prendre une attitude “sérieuse et professionnelle” comme ses collègues, ne se laisse pas ébranler par les remarques moqueuses ou injurieuses des différents protagonistes, ose prendre des risques quitte à se ramasser et ne recherche aucune approbation. Il suit sa propre vision de l’enquête, et n’en fait qu’à sa tête.

Et puis franchement, il faut quand même oser rouler en Citroen DS aux Etats-Unis !

Concluons donc ici qu’une attitude grégaire n’a rien de charismatique.

6 – Il s’intéresse aux autres

Pour voir des choses que les autres ne voient pas, Patrick Jane a un grand sens de l’observation lié à un grand sens de la déduction.

Pour lire dans les pensées des autres, il faut accorder beaucoup d’attention aux autres et pratiquer une forte empathie.  Il pratique une écoute active en restant concentré à 100 % sur la personne.

Compatissant, il a un sens de la justice et n’hésite pas à réparer les injustices sur son chemin par des moyens n’ayant par grand chose à voir avec la légalité. Mais là, on sort du charisme car son ennemi juré (l’infâme John le rouge qui a choisi de vivre du côté obscur de la force) est lui aussi charismatique. L’intérêt pour les autres dans son cas  a pour seul but la manipulation.

Une personne que ne s’intéresse pas aux autres sera désertée par ses semblables. Au contraire, une personne qui a le rare don de voir les belles qualités présentes chez ses semblables sera portée aux nues par son entourage.

Alors si vous voulez être respecté, écouté, admiré et recherché pour votre savoureuse compagnie, c’est à vous de jouer maintenant !

Et si ça vous intéresse de devenir mentaliste et de faire le malin, allez plutôt voir par ici.

Le bien-être c’est quoi en 2 mots ?

Kid and Kid
Creative Commons License photo credit: Dave Hogg

 

Christophe André est psychiatre et psychothérapeute à l’hôpital Sainte-Anne à Paris, chargé d’enseignement à l’Université Paris X et auteur de nombreux livres de psychologie à destination du grand public.

Pour lui, le bien-être se caractérise par le calme et l’énergie dans la vidéo qui suit :

Car le calme sans l’énergie, c’est la fatigue et l’énergie sans le calme, c’est le stress. Si vous n’avez ni le calme, ni l’énergie…. et bien vous n’allez pas bien : c’est l’apathie.

Le calme, c’est une absence de tension excessive, de crispation, d’inconfort en nous.

L’énergie, c’est la capacité de s’engager dans l’action et  dans des relations.

Mais le bien-être est aussi semble-t’il un subtil mélange d’états d’âmes positives et négatives.Tout est affaire de proportions d’après lui : 2/3 de pensées positives, 1/3 de pensées négatives serait le bon équilibre. Car il rappelle que l’inquiétude est aussi une façon d’évaluer avec lucidité un danger qui nous menace.

 

De l'art du bonheur de Christophe André Christophe André est l’auteur du livre De l’art du bonheur : Apprendre à vivre heureux.

3 idées super fausses pour bien rater sa vie

Ayram

Je vous propose 3 idées fausses avec lesquelles j’ai longtemps vécu et que j’ai décidé d’abandonner pour cause d’inefficacité.

J’aurais pu me rendre compte beaucoup plus tôt qu’on m’avait raconté des salades. Il m’aurait suffit d’un peu de sens de l’observation et de faire confiance à mon expérience plutôt qu’à ce qu’on m’avait raconté.

Mais l’important dans toute fable, c’est la morale : et le corbeau jura (mais il n’est jamais trop tard) qu’on ne l’y prendrait plus…

1 – La souffrance et le travail acharnés sont les ingrédients de la réussite.

Cette idée est répandue sous cette autre version : il faut lutter, trimer, se dépenser sans compter, produire de gros efforts pour réussir.

C’est ce que j’ai longtemps cru, mais si je regarde en arrière, je me rend compte que cette idée m’a surtout mené au découragement, à la crispation et à l’épuisement.

Quelqu’un de détendu, confiant dans la vie, souriant, à l’aise avec ses collègues, sympathique, enthousiaste, ouvert réussira beaucoup mieux à atteindre ses objectifs qu’un autre. D’ailleurs, on commence à parler de “savoir-être” dans l’entreprise et pas seulement de “savoir-faire”.

“Qui l’on est” est souvent plus important que ce que l’on fait. Bien sûr, agir reste utile, et je ne fais pas l’éloge de la procrastination. Mais savoir conserver un équilibre intérieur est tout aussi important, sinon plus. Par ailleurs, les choses que j’ai le plus voulues dans la vie m’ont souvent été amenées par un heureux hasard de coïncidences plus que par un effort de ma part. Enfin, il vaut souvent mieux agir moins mais mieux, et de façon inspirée.

2 – La plupart des gens réfléchissent

Ce n’est pas vrai ! J’ai remarqué que moins les gens ont réfléchi à un sujet et plus ils défendent avec virulence leurs certitudes.

Mais réfléchir, c’est difficile et ça demande du temps. Et la plupart d’entre nous n’avons pas ce temps.

C’est pourquoi il est beaucoup plus facile de se conformer à la pensée ambiante ou de se tourner vers les artistes, les psychologues, ses parents, le pape, les ouvrages de développement personnel (ça c’est pour moi !) ou des leaders politiques pour nous expliquer quoi penser.

La vérité c’est que sur beaucoup de sujet, je ne sais pas quel est le bon choix. Tenez, sur le sujet des retraites : est-il réaliste de ne pas vouloir allonger la durée des cotisations ? Malgré les débats qui font rage (et que je suis à la télé), je ne sais pas s’il existe vraiment une autre solution. Mais je sais aussi que dire “je ne sais pas”, c’est déjà commencer à réfléchir.

3 – L’amour consiste à donner plus qu’à recevoir

Héritée de notre religion, plus le temps avance, plus je réalise à quel point cette idée est fausse.

Les personnes réellement attentives et généreuses sont avant tout attentives et généreuses avec elle-mêmes en premier lieu.

Quand on devient tolérant envers soi, on devient tolérant envers les autres. Quand on apprend à s’aimer, on arrive plus facilement à aimer les autres.

Donner tout aux autres en priorité rend fou : cela mène à la rancœur et l’amertume. Ca ne fonctionne tout simplement pas.

Et vous, avez-vous des idées fausses à la mode à ajouter à cette liste ?

Creative Commons License photo credit: ruurmo

Technorati Tags: , , , , , , ,

Qu’attendez-vous ?

Avant de prendre les commandes de ma propre vie, j’attends…

Red & Yellow

1 – L’inspiration

2 – Le retour du Jedi

3 – Que les prix de l’immobilier baissent encore

4 – L’approbation de mes proches

5 – D’avoir moins de travail

6 – Que quelqu’un passe devant

7 – D’avoir plus de temps

8 – D’être de meilleur humeur

9 – 2012 car si la fin du monde arrive, à quoi bon se fatiguer ?

10 – Que mon compagnon change

11 – La bonne opportunité

12 – Que le statut d’auto-entrepreneur s’améliore

13 – Qu’il ne reste presque plus de temps

14 -  De rencontrer la bonne personne qui saura me guider

15 – Un meilleur moment

16 – Que mon horoscope m’indique la bonne période pour me lancer

17 – Demain

18 – Qu’un maître me révèle à moi-même

19 – La paix dans le monde

20 – La fin des vacances

21 – Que mon heure arrive

22 – L’approbation de mes proches

23 – Que le destin fasse son travail

24 – Que mon bouton sur le nez s'en aille

25 – Que l’on reconnaisse enfin ma vraie valeur

26 – Que la saison 2 de la série “Le mentaliste” revienne sur M6

27 – Mon destin : on ne peut rien changer tout est écrit

28 -  Que quelqu’un passe devant

Creative Commons License photo credit: papalars

Technorati Tags: , , , , , , , , ,

Comment atteindre ses rêves d’enfance en 9 conseils

Childhood
Creative Commons License photo credit: h.koppdelaney

 

Randy Pausch a un cancer du pancréas, quelques mois à vivre et 3 enfants. Il n’a pas pour autant envie d’être un objet de pitié, ni de parler de la mort, mais de la vie, et en particulier de comment atteindre ses rêves d’enfance.

cet article est une traduction synthétisée de la vidéo suivante de son discours (en anglais) .

 

1 – Rêvez 

Quand on allume la télé et qu’on voit des hommes atterrir sur la lune, tout est possible. On ne devrait jamais perdre cet esprit.

2 – Persévérez

Randy Pausch a mis 15 ans a réaliser son rêve de travailler pour Disney Land. Il a reçu de nombreuses lettres de refus avant ça.

Mais pour lui, les murs de briques devant vous sont là pour une raison : pour vous laisser prouver à quel point vous voulez les choses.

3 – Amusez-vous

Le sens du fun et de l’émerveillement ne devrait jamais vous quitter. N’en sous-estimez jamais le pouvoir. Randy Pausch est sur le point de mourir et pourtant, il choisit de s’amuser chaque jour qui lui reste.

4 – Restez humble

La mère de Randy Pausch avait l’habitude de le présenter à ses amis  des cette façon : “ C’est mon fils. Il est Docteur, mais pas le genre de docteur qui aide les gens…”. Quand il se plaignait de la difficulté des examens pour son PhD, elle lui disait : “tu sais, ton père a ton âge, lui il combattait les allemands pendant la 2ème guerre mondiale…”.

5 – Les gens sont plus importants que les choses

6 – Soyez un tigre, pas une mule !

Les tigres sont énergiques, optimistes, curieux, enthousiastes, et ils s’amusent !

7 – Si vous voulez atteindre vos rêves, comportez-vous avec intégrité envers les autres

- dites la vérité

- sachez-vous excuser en 3 points : je suis désolé, c’était de ma faute, comment puis-je réparer ? Beaucoup de gens oublient cette dernière question, mais c’est à elle que l’on reconnait la sincérité des excuses.

- attendez et les gens vous montreront leur bon côté. Personne n’est un pur démon, il faut juste avoir parfois de la patience.

8 -  Soyez reconnaissant de ce que vous avez

9 – Ne vous plaignez pas, mais travaillez plus fort

Jacky Robinson, premier leader black de l’équipe de base-ball avait dû signer dans son contrat qu’il n’avait pas le droit de se plaindre si des gens lui crachaient dessus !

Vous pouvez décider de vivre votre vie en vous plaignant, ou bien jouer le jeu en donnant tout. La 2ème solution est plus utile à long terme.

 

Ce discours n’est pas seulement à propos d’atteindre ses rêves d’enfance. C’est surtout une réponse à la question : comment vivre ? Car si vous menez votre vie de la bonne façon, vos rêves viendront à vous.

Profitez bien de ces conseils, car en vérité, ce n’est pas vraiment à vous qu’il les donne : c’est surtout pour ses 3 enfants.

NB : Randy Pausch a donné cette conférence sur le plateau d’Oprah Winfrey le 22 octobre 2007 et décède le 25 juillet 2008.

Technorati Tags: , , , , , ,

J’ai interviewé le Dalaï Lama !

visit of dalai lama to arunachal pradesh (9)
Creative Commons License photo credit: rajkumar1220

J’ai lu sur le blog d’Oliver Roland qu’il fallait interviewer des experts pour avoir un blog à succès.

Je me suis donc demandé quelle sommité en bonheur je pourrais bien questionner dans le cadre du bonheur pour les nuls.

Le psychanalyste Gérard Miller ? Le pape Benoit XVI ? L’écrivain  Philippe Delerm ? Britney Spears ?

En fait, si je regarde autour de moi, trois personnes m’éclaboussent de leur joie de vivre : mon bébé de 14 mois, mon chat Babybel et mon médecin de famille (!). Mais aucun des trois ne faisait l’affaire : pas assez connus…

Alors j’ai finalement jeté mon dévolu sur  Tenzin Gyatso, 14ème dalaï-lama parce qu’il parait qu’il respire le bonheur. J’ai appris le tibétain (qu’est-ce que je ne fais pas pour vous !), mis mes chaussures de randonnées, et je suis partie lui rendre visite à Dharamsala. J’étais bien décidée à rentrer avec des conseils pratiques et des explications claires :

Moi : Euh, bonjour votre Sainteté. Quel est à votre avis le but de la vie ?

Le Dalai LamaJe crois que le véritable but de la vie, c’est le bonheur. Que l’on ait foi dans une religion ou non, tous, nous cherchons une vie meilleure. Aussi je pense que le véritable mouvement de notre vie est orienté vers le bonheur…

Moi  : Ah, ça tombe bien parce que c’est le thème de mon blog ! Mais dites-moi, êtes-vous heureux ?

Le Dalai Lama : Oui… (Il marque un temps de silence.) Oui… absolument !

Moi  : Mais, pour la plupart d’entre nous, le bonheur est-il un but raisonnable ? Est-il réellement possible de l’atteindre ?

Le Dalai Lama : Oui. Je crois que l’on peut atteindre le bonheur par l’exercice de l’esprit.

Moi  : Qu’est ce que c’est l’exercice de l’esprit ?

Le Dalai Lama : En s’imposant une certaine discipline intérieure, on peut transformer son attitude, ses conceptions et sa manière d’être dans l’existence.

Naturellement, cette discipline repose sur quantité de méthodes. Mais on commence par isoler les facteurs qui mènent au bonheur de ceux qui mènent à la souffrance. Après quoi, on s’attache peu à peu à éliminer les facteurs de souffrance et à cultiver ceux qui conduisent au bonheur. Telle est la voie.

Moi  : Est-ce que vous pouvez me donner quelques exemples concret ?

Le Dalai Lama : Pour jouir d’une vie heureuse et accomplie, le clé est l’état d’esprit. C’est là l’essentiel. Par exemple, nourrir au fond de soi-même une intense colère portera atteinte à la santé. Si vous êtes triste ou frustré, votre bien-être physique vous sera d’un maigre secours. A l’inverse, si vous savez rester calme et paisible, une santé médiocre ne vous empêchera pas d’être très heureux.

Moi   : Merci beaucoup votre Sainteté. Une dernière question : aimez-vous le blog le bonheur pour les nuls ?

Le Dalai Lama : C’est le meilleur blog jamais écrit sur le sujet !

Et vous cher lecteur, où en êtes-vous ? cultivez-vous les facteurs qui mènent au bonheur ou laissez-vous tout ça en friche dans votre esprit ?

NB : Allez, vous l’avez deviné, je n’ai jamais rencontré le Dalai Lama ! Par contre, le texte en couleur correspond aux questions qui lui ont été posées par le psychiatre Howard Cutler et aux réponses du Dalaï Lama retranscrites dans l’ouvrage  L’Art du bonheur.

Technorati Tags: , , , , , , , , , , , , , , ,

Pages: Précédente 1 2 3 ...5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 suivante
Powered by WordPress