On peut se dire au revoir plusieurs fois

 

goodbye

L’auteur de Guérir et Anticancer est décédé le 27Juillet 2011 d’une récidive d’un cancer du cerveau. Il avait souvent déclaré pratiquer tout ce qu’il recommandait dans Anticancer : la méditation, l’activité physique et une alimentation saine . Sa rechute entame-t’elle alors  la crédibilité de sa méthode ?

“Non”, répond catégoriquement l’auteur dans son ouvrage testament. Car il avait négligé un point fondamental  : en s’imposant un rythme de travail harassant et excessif pendant des années, il n’avait pas pris bien soin de lui. La première leçon qu’il tire de sa mésaventure est toute simple : une bonne mutuelle santé c’est bien, mais la base c’est qu’il ne faut pas s’épuiser ni se surmener.

Dans On peut se dire au revoir plusieurs fois , l’auteur nous livre également les méthodes qui l’aident à faire face à la maladie :

1 – Rire

Même quand on est atteint d’une maladie mortelle, il reste de nombreuses occasions de rire et David Servan Shreiber recommande chaudement de les saisir toutes au vol.

2 – Méditer

Il cite Kabat-Zinn : “Plus il y a de problèmes, plus il faut méditer. Plus votre vie est compliquée, plus vous avez besoin de méditer – pour vous aider à gérer les problèmes et la complexité.”

3 – Cultiver la gratitude

Il passe ainsi chaque jour en revue les petits et grands évènements qui lui ont apporté du plaisir ou de la joie, et il cultive un sentiment de reconnaissance à leur égard.

4 - Aborder le tabou

Pour mieux affronter la maladie, il est indispensable d’après lui de se poser la question de la mort. Mettre le sujet sur la table, l’envisager dans toutes ses dimensions, pratiques et symboliques, permettrait ainsi de mieux préparer ce moment. Ce psychiatre évoque aussi à l’occasion les témoignages de EMI (Expérience de Mort Imminente) de ses patients.

 

on peut se dire au revoir plusieurs fois

 

Intime et personnel, ce livre est très agréable à lire. L’auteur n’y manque ni d’humilité ni d’humour, et j’ai savouré son auto-portait de jeune homme impérialiste farcie d’idées grotesques sur les femmes. Ainsi écrit-il :

“Vers la trentaine, j’ai fait un bond quantique qui m’a projeté à des années-lumière, dans un univers enchanté où les femmes étaient douées d’intelligence et pouvaient partager avec moi une foule d’intérêts communs.”

Creative Commons License photo credit: woodleywonderworks



Si cet article vous a plu, abonnez-vous gratuitement par mail, par flux RSS, via FaceBook ou via Twitter. N'hésitez pas à venir faire un tour sur l'espace Ressources Gratuites (cours au format audio, livre ou vidéo). Laissez un commentaire, ou un rétrolien depuis votre site.


5 commentaires pour “On peut se dire au revoir plusieurs fois”

  1. Moment Présent 24 septembre, 2011 16 h 03 min

    Un très bon livre touchant et aussi plein de recul! À lire!

  2. Gina 26 novembre, 2011 14 h 26 min

    Un homme admirable. Je mets le titre dans ma liste, encore un………je mets en lien ce blog INDISPENSABLE.

  3. Monalisa 26 novembre, 2011 16 h 07 min

    Bonjour Gina et merci pour tous ces commentaires sympathiques ! Je découvre et j’adore la chanson d’accueil de votre blog…

  4. lettre resiliation mutuelle 7 février, 2012 10 h 24 min

    Cet auteur a écrit plusieurs ouvrages remarquables qui s’il ne permettent pas de guérir du cancer permettent au moins d’améliorer sa qualité de vie et d’en profiter.

  5. valise rigide 6 mai, 2012 23 h 03 min

    Cet auteur a écrit plusieurs ouvrages remarquables qui s’il ne permettent pas de guérir du cancer permettent au moins d’améliorer sa qualité de vie et d’en profiter.

Leave a Reply

Powered by WordPress