Au secours, les vampires sont parmi nous !

 

  

Tel buffy, munissez-vous d’un pieu et d’une gousse d’ail car les suceurs de sang sont parmi nous ! Vous en avez certainement déjà rencontrés.

Chaque vampire est une créature assez unique, mais elle se reconnait à un phénomène : après quelques minutes de fréquentation, elle vous laisse énervé, fatigué, perturbé, diminué, vidé de votre énergie qu’elle a sucé goulument pour se nourrir. En bref, elle vous laisse dans un état émotionnel moins bon qu’avant la rencontre.

 

Je vous livre 7 types de vampires que j’ai rencontré dans mon entourage :

1 – Il vous prend pour un bureau des plaintes

C’est l’histoire d’un juif qui appelle sa mère au téléphone :

“- Bonjour maman, c’est moi. Tu vas bien ?

- Bonjour mon fils ! Oui, oui ça va très bien.

- Oh, excusez-moi Madame, je me suis trompé de numéro…”

C’est bien normal d’être parfois déprimé et de partager ses ennuis avec ses amis. Mais le vampire, lui, choisit de passer sa vie à se plaindre et raconter sans fin ses malheurs. Il ne voit pas son interlocuteur mourir d’ennui au bout d’une demi-heure de jérémiades. Il ruine toute tentative implicite de son ami de détourner la conversation sur un sujet positif pour essayer de sauver la soirée. Il consomme l’attention du malheureux en face de lui pour le laisser la plupart du temps dans un état d’énervement avancé.

2 – Il vous prend pour son dictaphone

Ce vampire est un passionné : de sa société, d’informatique, de voitures, des réussites de sa vie…. S’il capte votre regard lors d’une soirée, vous êtes fichu. Il ne vous lâche plus, monologue sans fin sur son sujet de prédilection en vous hypnotisant du regard, ignore tous les signes de désintérêt que vous lui transmettez  de façon non verbale. Il veut toute votre attention et ne vous laisse aucune place pour exister. Vous vous sentez chosifié comme un dictaphone.

3 – Il prend plaisir à vous raconter les faits divers les plus affreux

Connecté au JT de 20 h, les informations sont une source sans fin de faits divers délicieusement macabres ou tragiques dont il se délectera. Une vraie bonne tragédie pourra même lui servir pendant 10 ou 20 ans. Et quand à vous, vous ne couperez pas à ses bonnes histoires. A vous de vous débrouiller pour rester serein et positif devant le déferlement auditif de toute la misère humaine.

4 – Il a toujours raison

La conversation avec ce vampire tourne court rapidement : il a raison, vous avez tord. Si vous aussi cherchez à avoir raison, le match de boxe commence et vous laissera sonné. Si vous n’avez pas besoin d’avoir raison, vous allez malgré tout vous retrouver dans la situation n° 2. Il y a peu de chance que la conversation devienne constructive ou vous apporte quelque chose.

5 – Il ne manque pas une occasion de vous culpabiliser

La maman juive du point 1 a offert à son fils 2 belles cravates : 1 verte à rayures bleues et une rouge à pois blancs. Lors de leur traditionnelle réunion familiale, le fils arrive avec sa cravate rayée.

“- alors comme ça, tu n’aimes pas l’autre cravate  ! “.

Utiliser la culpabilité, juger l’autre selon un système rigide de valeurs, donner des leçons, faire la morale, c’est réussir à le déstabiliser, le faire se sentir de peu de valeur, diminuer son estime personnelle. C’est aussi une excellente façon de faire le vide autour de soi.

6 – Il vous donne une mauvaise image de vous

Ce vampire adore vous montrer vos lacunes, souligner vos faiblesses : vous êtes trop ceci, et pas assez cela.

Le type de vampire souvent âgé qui-a-réussi a le chic pour vous parler sans fin des réussites de sa vie : ses voitures, ses voyages luxueux, les challenges qu’il a affronté et surmonté avec talent…  Il se met en valeur, souligne ses qualités exceptionnelles : sa résistance au stress, sa capacité à gérer 10 tâches à la fois… Face à ce super-héro en provenance de la planète Krypton, vous vous sentez comme le minable terrien sans super-pouvoir que vous êtes.

Il vous parle aussi des gens ab-sol-lu-ment extraordinaires qu’il a fréquenté : à côté, vous vous sentez d’une banalité, d’un quelconque affligeant.

7 – Il cherche à attirer toute l’intention sur lui

“Maman, regarde-moi sauter du banc !”.

Certains vampires n’ont pas grandi et continuent d’avoir besoin d’une attention soutenue et pleine d’admiration de la part de leur entourage.

En pleine soirée ou réunion de famille, le suceur d’énergie parle fort pour couvrir les autres voix. Au bout d’un certain temps, il a réussi : la table est silencieuse et l’écoute monologuer sans interruption. Retour au point 2, et la soirée à tourné court.

 

Et vous, avez-vous rencontré d’autres genres de vampires ? Je sais qu’il en existe d’autres, mais je n’ai parlé que de ceux que j’ai rencontré.

Et vous, dans quel état émotionnel laissez-vous vos proches : rechargés, encouragés, confiants en eux-mêmes… ou bien énervés, perturbés, ennuyés, diminués et fatigués ? Etes-vous une batterie ou un vampire ?

 

Creative Commons License photo credit: Unfurled

Technorati Tags: , , , ,


Ces autres articles devraient vous intéresser :

Aucun article en rapport avec le sujet n'a été trouvé


Si cet article vous a plu, abonnez-vous gratuitement par mail, par flux RSS, via FaceBook ou via Twitter. N'hésitez pas à venir faire un tour sur l'espace Ressources Gratuites (cours au format audio, livre ou vidéo). Laissez un commentaire, ou un rétrolien depuis votre site.


13 commentaires pour “Au secours, les vampires sont parmi nous !”

  1. [...] This post was mentioned on Twitter by Dev Perso and Lebonheurpourlesnuls, Mohamed Semeunacte. Mohamed Semeunacte said: Au secours, les vampires sont parmi nous ! http://bit.ly/ef07jt @LeBonheurPrLesNuls [...]

  2. Joanne Tatham 2 décembre, 2010 10 h 50 min

    Je vois que je ne suis pas la seule a être tombée sur ces phénomènes ;) J’en ai même connu qui cumulaient 4 de ces caractéristiques ! Dans ce cas, la seule chose à faire pour notre santé mentale, c’est prendre le large !

    J’ai tendance à penser que je ne suis pas un de ces vampires. Je ne peux pas quitter un ami sans avoir eu le sentiment de lui apporter quelque chose et/ou d’avoir vraiment partagé quelque chose avec lui.

  3. www.fuzz.fr 2 décembre, 2010 11 h 07 min

    Les vampires sont parmi nous !…

    Tel Buffy, munissez-vous d’un pieu et d’une gousse d’ail car les suceurs de sangs sont parmi nous ! Vous en avez certainement déjà rencontrés. Chaque vampire est une créature assez unique, mais elle se reconnait à un phénomène : après quelques minutes …

  4. Sophie | Esprit de Succès 2 décembre, 2010 14 h 10 min

    Quelles belles descriptions pleines d’humour !
    Je ne sais pas s’il en existe d’autres mais je t’avoue que ton éventail m’a suffit, c’est déjà bien assez comme ça. Sans parler, comme l’a observé Joanne, de ceux qui cumulent…
    J’espère en tous cas que personne ne me reconnaîtra dans l’une de ces catégories… :)

  5. Fabrice 3 décembre, 2010 9 h 49 min

    Sympa l’article! Perso, j’en ai pas rencontré beaucoup, je dois les repousser peut-être:-)

  6. Joanne Tatham 3 décembre, 2010 9 h 59 min

    J’allais oublier, il y a le parano-agressif aussi ! ;)

  7. Grégory 3 décembre, 2010 15 h 44 min

    Arf ! J’ai bien rigolé en lisant ton article !

    Et pourtant, il est criant de vérité. J’y ai reconnu quelqu’uns de mes collègues de travail ou de connaissances. Bon, ces derniers, j’arrive à m’en débarrasser, à les écrémer … Mais les collègues de travail, faut que je fasse avec :-( …

    @Fabrice: Ou toi même, tu en es un ! … :-)

  8. Monalisa 5 décembre, 2010 20 h 24 min

    @Joanne et @Grégory : j’utilise la même technique que vous en face des vampires… Courage, fuyons !

    Reste les vampires de sa propre famille et les collègues : là, y’a plus que le tartare à l’ail pour se protéger…

  9. Miaou -isabelle 9 décembre, 2010 19 h 57 min

    Voilà ce que j’appelle les « negatons » et je les fuit comme la peste !!
    Bonnes definitions !

    Bizzronrons de Miaou

  10. [...] Il y a actuellement une grande compétition pour obtenir votre attention : la publicité omniprésente à la télé, les médias en général, les fenêtres publicitaires intrusives sur votre ordinateur, vos enfants, votre entourage familial, professionnel ou associatif et parfois même certains vampires autour de vous. [...]

  11. Argancel 28 décembre, 2010 3 h 24 min

    Excellent article Mona Lisa!

    Je ne suis pas non plus très fan de partager leurs frustrations ou leurs plaisir de descendre gratuitement certains talents pour se rassurer de ne rien faire :)

  12. [...] Ici, ça se corse !  Comment ressentir cette chaleur et cette expansion dans la poitrine pour des gens que l’on trouve méchants, malhonnêtes, agressifs, vulgaires ou égoïstes ? Sans parler de ces vampires qui nous sucent notre énergie. [...]

  13. [...] bien sûr, fuyez comme la peste les gens négatifs qui vous rabaissent et vous donnent une mauvaise image de vous d’une façon subtile ou [...]

Leave a Reply

Powered by WordPress