4 idées pour apprendre à changer de perspective

RH400156_096

 

Creative Commons License photo credit: HeyValera

Chercher de nouvelles perspectives dans la vie quotidienne permet de repousser les limites de son esprit et se débarrasser de ses limitations mentales. En pensant différemment, on repousse les frontières de sa pensée, on ouvre son esprit. En conséquence, on développe son intelligence, on devient plus ouvert aux opportunités et on augmente ses chances de réussir ses projets.  Sympa non ? Voici 4 astuces qui vont vous aider à changer de perspective.

 

1 – Imaginez-vous anthropologue

Lorsque quelqu’un réagit d’une façon qui vous parait bizarre, décalée, hors norme, inhabituelle ou même désagréable, devenez anthropologue. Abordez la personne avec curiosité et essayez sincèrement de comprendre sa façon de penser ou de voir le monde. Ca vous évitera de faire des suppositions erronées, de prendre son comportement personnellement, et de rentrer dans un jugement de valeur qui vous desservira.

 

2 – Imaginez chaque problème comme une occasion

Vous venez d’apprendre votre licenciement ? Et bien, voilà enfin l’occasion de chercher un travail qui vous correspond mieux.

La maison que vous vouliez acheter vous est passée sous le nez ? Une autre encore mieux vous attend quelque part.

Vous vivez seul et n’arrivez pas à trouver l’âme sœur ? Quelle belle occasion de face-à-face avec vous-même. Profitez bien de cette période de disponibilité pour vous poser les bonnes questions, développer votre autonomie, apprendre à évacuer stress et anxiété, … Le célibat est une période idéale pour cela.

Le projet sur lequel vous travaillez ne donne pas ses fruits assez rapidement ? Une belle occasion de tester votre motivation et votre persévérance.

Les problèmes permettent en règle générale de développer l’intelligence et de stimuler la créativité. Cherchez dans chaque problème l’opportunité qui s’y cache.

 

3 – Imaginez que vous n’êtes entouré que de grands sages

Cette technique consiste à s’imaginer que chaque personne autour de vous veut vous enseigner une profonde sagesse.

Le shérif de l’immeuble vous exaspère par ses remarques ? En fait, c’est une petit ange qui s’est déguisé en voisin odieux pour vous aider à apprendre à maitriser votre colère.

Votre conjoint est inorganisé et ignore vos conseils pour s’améliorer dans ce domaine ? La leçon qu’il essaie de vous transmettre est la tolérance.

Quelqu’un vous a blessé dans le passé et vous lui gardez une rancune tenace encore maintenant  ? En fait c’est un grand sage dans une enveloppe de tyran. Il vous a donné ainsi une occasion unique de comprendre l’intérêt du pardon. L’intérêt étant de vous libérer de toute négativité.

Un proche vous perturbe en désapprouvant votre nouvelle façon de vous habiller ? Décidez de vous libérer de votre quête d’approbation constante.

Votre cousine vous rend visible et vous éclabousse des signes extérieurs de sa réussite en tous les domaines ? D’un seul coup, vous vous sentez comme une version un peu ratée d’elle –même…  Eh bien, son message était peut-être d’arrêter de vous comparer aux autres en vous fiant aux apparences.

 

4 – Imaginez que la vie n’est qu’un test

Si vous voyez chaque obstacle comme un combat dont dépend votre survie, vous allez vivre de grosses tempêtes émotionnelles.

En transformant un problème en “test”, la vie vous apparaitra plus légère et plus ludique.

Vous êtes comme un preux chevalier en initiation, et les obstacles sur votre chemin ne sont que des épreuves vous permettant de montrer votre courage, votre persévérance, votre créativité, votre compassion, …etc. Ils sont des défis à votre intelligence, des occasions d’aller chercher en vous des ressources dont vous ne soupçonniez même pas l’existence.

Demandez-vous alors : pourquoi cette situation désagréable est-elle apparue dans ma vie ? Sur quoi suis-je testé dans ce cas précis ?

 logocroiseeblogs435

Note : cet article est ma contribution au festival “à la croisée des blogs”   de Janvier que j’organise ce mois-ci.



Si cet article vous a plu, abonnez-vous gratuitement par mail, par flux RSS, via FaceBook ou via Twitter. N'hésitez pas à venir faire un tour sur l'espace Ressources Gratuites (cours au format audio, livre ou vidéo). Laissez un commentaire, ou un rétrolien depuis votre site.


15 commentaires pour “4 idées pour apprendre à changer de perspective”

  1. [...] This post was mentioned on Twitter by Dev Perso. Dev Perso said: [BonheurPourLesNuls] 4 idées pour apprendre à changer de perspective http://bit.ly/dTGpXU via @lebonheurplnuls [...]

  2. Monalisa sur Blogasty 27 décembre, 2010 12 h 12 min

    Retrouvez cet article sur Blogasty…

    Vous aimez cet article? Votez pour lui sur Blogasty…

  3. Max4as 27 décembre, 2010 17 h 42 min

    Article très pertinent..j’approuve

  4. daniel 27 décembre, 2010 22 h 44 min

    Très bon!

    Les autres sont nos professeurs. Cela a été dit depuis des lustres, car la vie est juste, nous n’attirons pas ce que nous voulons mais ce que nous sommes foncièrement.

    Pour être heureux le mot magique  » MERCI  » est de mise dans toutes nos situations.
    Accepter ce qui est !

    Et pour les plus plus motivés dans la découverte de soi: aimer ce que l’on n’aime pas comme l’enseignait Gurdjieff.

    merci

  5. Sophie | Esprit de Succès 28 décembre, 2010 0 h 18 min

    Quelle belle idée que de nous apprendre à changer de perspective !
    Cela me fait penser à ce magnifique film « La vie est belle » de Roberto Benigni où un père fait croire à son fils que la vie en camp de concentration est un jeu, ce qui lui donne la force de tenir le coup.
    Comme le disait Epictète, « Ce qui trouble les hommes, ce ne sont pas les choses, mais les jugements qu’ils portent sur ces choses ». Merci donc de remettre ce thème à l’ordre du jour…

  6. Franck | Papa Blogueur 29 décembre, 2010 11 h 16 min

    Lorsque tu parles de se prendre pour un anthropologue, ça me fait immédiatement penser à la série TV « Bones ». On voit à travers les épisodes l’héroïne justement progresser ainsi et changer se points de vues, ses perspectives envers les autres parce qu’elle apprend et qu’on lui montre que tout n’est pas forcément comme on nous l’a appris.

    Dans la vie c’est un peu la même chose aussi.

  7. Monalisa 29 décembre, 2010 14 h 39 min

    @Max4as et Daniel : merci pour votre commentaire sympa. Je ne connais pas Gurdjieff, je vais me renseigner à son sujet : merci Daniel pour l’info.

    @Sophie : ce merveilleux film « la vie est belle » est un cas extrême qui ne finit pas très bien ! Mais c’est vrai que ça permet au personnage du père de rendre la réalité supportable. Bien vu !

    @Franck : je n’ai malheureusement jamais vu cette série. J’espère qu’elle t’inspirera pour écrire un article de participation au festival de Janvier. J’attends vos créations pour le 20 Janvier !

  8. daniel 29 décembre, 2010 17 h 00 min

    monalisa

    lorsque l’on est sur le chemin du développement et de la croissance personnelle, un jour on est forcé de tomber sur Gurdjieff et sa philosophie intitulée : le travail

    Ce n’est pas un enseignement facile, il est d’ailleurs décrié par la pensée dîtes correcte.

    c’est à chacun de voir et de suivre son intuition.

    je pense qu’il avait vu juste quand il disait que l’homme était un dormeur, une machine stimulée par divers petits moi se faisant la guerre.

    D’ailleurs de plus en plus de personnes font le rapprochement de l’être humain et l’ordinateur.
    Chose que Gurdjieff aurait aimé lui qui n’a pas connu les Pc et Mac.
    Voilà quand à la sagesse, c’est un long chemin.
    j’espère que nous nous y rapprocherons tous car c’est notre vrai nature.

  9. Max4as 29 décembre, 2010 18 h 13 min

    La recherche du bonheur ne passe surement pas par la voie sectaire, « tomber sur Gurdjeff » comme vous dites n’est semble t’il pas le meilleur chemin à prendre pour accéder à la sagesse.
    L’homme n’est pas un dormeur, heureusement, il possède son libre arbitre et contrairement à l’ordinateur, il est encore capable de refuser les programmes que l’on voudrait lui imposer….

  10. daniel 29 décembre, 2010 19 h 53 min

    Max4as

    La vérité est un pays sans chemin disait krishnamurti. Chacun suit celui qui lui sied le mieux
    et vous avez raison de dire que Gurdjieff est superflu sur la voie du bonheur.
    D’ailleurs tous les livres sont inutiles pour celui-ci et aucun livre ne peut vous rendre heureux car la vérité est en vous, avant d’être subjective.
    Le gourou et élève sont complémentaires dans la danse de la dualité.
    Sentant, que ce que me promettait la société de consommation ne pouvait me rendre heureux, j’ai préféré suive la voix de mon âme qui me poussait vers la sagesse.
    J’ai donc lu beaucoup ce qui en quelque sorte m’a un peu castré, je dois l’avouer.

    Je ne suis pourtant pas de votre avis sur les sectes. Pour moi la plus grande secte est la société de consommation.
    Elle crée des besoins artificiels, vous vole votre plus grande richesse qui la paix de l’esprit, vous vole votre argent et divise au lieu de rassembler.
    Pour moi une être humain heureux ne consomme que très modérément car le système a peu de prise sur lui-même. Je vous laisse un lien qui ne fait pas de louanges sur le libre arbitre humain.
    http://www.youtube.com/watch?v=r1z0O6L9bbU

    En France plus de dix milles personnes se suicident chaque années, sans compter les gens qui se suicident a petit feu avec les médicaments, l’alcool, le tabac etc..

    Réellement, pensez vous que les gens ont un libre arbitre et acceptent librement tout cela et de faire un travail qu’ils détestent afin de payer des dettes

    SVP laissons tomber la peur des sectes pour parler entre  » personnes responsables « dîtes  » éveillées  »

    Parler de secte est du politiquement correct !

    Swâmiji Prajnanpad déclara.
    ‘Vos pensées sont des citations, vos émotions sont des imitations, vos actions sont des caricatures’.

    Très peu de gens ont vraiment un libre arbitre, cela vous choque mais cela en est ainsi.

    C’est assez facile de prouver que l’être humain est avant tout un être mécanique et manipulable.

    Dans un premier temps très peu de gens sont candidats à la sagesse. Tout le monde cherche le bonheur mais peu veulent être sages. Souvent la sagesse vous éloigne des spots lights et de la renommée.
    Comme tout le monde souffre de l’anonymat, on préfère le plaisir à la sagesse.

    Nous n’avons aucun control sur nos émotions. Les gens s’imaginent qu’ils peuvent être en colères ou satisfaits comme ils le veulent mais on peut vérifier facilement que l’on ne peut pas être étonné à volonté. J’espère que vous aurez la bonne foi de reconnaître cet état de fait.

    Seul le chemin vers la connaissance de soi peut vous libérer des comportements pavloviens.
    Celui-ci répond automatiquement aux stimuli ambiants. Nous sommes similaires aux chiens de Pavlov dans nos réactions.

    Nous réagissons plutôt que nous agissons ! D’ailleurs le cerveau ne fait aucune différence entre ce qu’il voit et se souvient. Cela en dit long sur notre inconscience.

    Tant que nous ne sommes pas éveillés tout nous dérange. C’est toujours la faute des autres !
    On a besoin d’un bouc émissaire.

    La plupart du temps nous sommes dans l’inhibition de l’action comme aimait le dire henri Laborit.
    (Entre parenthèse  » mon oncle d’Amérique « est un film culte pour se comprendre et comprendre les autres.)

    Tant que nous répondons aux stimuli, nous reléguons notre libre arbitre aux oubliettes.

    Maintenant , je vous donne encore raison , à savoir que l’énergie coule où l’attention s’arrête et que tout individu ayant une vue matérielle de la vie, peut se donner un but et avec l’aide d’ouillères mentales , utiliser  » son libre arbitre  » pour entrer en compétition et lutte avec ses frères et sœurs car c’est ce que nous sommes tous. Nous avons tous la même origine et nous y repartirons tous.

    Donc comme je le disais, on peut encore utiliser son cerveau primitif, dit reptilien pour défendre son territoire et entrer dans la guerre économique avec nos frères. Tout cela grâce à notre  » libre arbitre  » .

    Gurdjieff avait raison quand il disait : l’homme n’a que des désirs et aucune volonté.

    La société du  » bonheur  » se charge de nos libres arbitres et de nos désirs.
    L’homme s’est toujours fait la guerre tant qu’il restera une machine manipulable.

    C’est d’ailleurs pour cela que les mystiques disent que tout est bien et qu’il n’y a pas de problèmes.
    Un pommier ne peut pas donner d’oranges et chacun fait selon sa programmation.

    Donc en tant que candidats au bonheur que nous sommes tous deux ,respectons nos choix respectifs.
    Pour moi le bonheur passe par la sagesse et non pas le mimétisme grégaire.

  11. Zen&perf 29 décembre, 2010 20 h 49 min

    Hello !

    Via mon blog , j’aboutis sur le tien ! A ce que je vois, nous évoluons sur la même planète…!

    Changer….Changer ça met du piment dans la vie, ça ouvre de nouveaux horizons, ça fait vibrer le coeur, ça fait VIVRE !Vivre ses rêves et non rêver sa vie ! comme dirait je ne sais plus qui !?

    Au plaisir de continuer à te lire

    Karine
    htpp://zenetperf.over-blog.com

  12. Max4as 29 décembre, 2010 22 h 49 min

    Mon cher Daniel
    Tout homme à une intelligence et peut s’en servir, aussi libre à chacun de ne pas devenir l’esclave de la société de consommation, et conserver cette souveraine liberté de pensée, et de volonté que « Dieu »laisse aux hommes.
    Socrate ne disait t’il pas que ceux qui désirent le moins de choses, sont le plus prés des Dieux.
    Je crois que l’homme possède en lui même, une lumière de l’intelligence supérieure, et il la possédera d’autan plus qu’il sera d’avantage instruit des choses qui renvoient cette lumière.
    Je rejoint par la les mystiques qui disent que tout est bien, en fait la vie est simple, à chacun d’entre nous d’ouvrir ses yeux et son cœur, ainsi il cheminera sur la route du bonheur…
    et ce blog peut semble t’il nous y aider….
    en attendant joyeuses fêtes à tous

  13. daniel 29 décembre, 2010 23 h 41 min

    Max4as

    C’est plus facile d’être de se comprendre lorsque l’on se réfère à Dieu.
    Ces derniers jours, j’ai trouvé cette phrase qui était soi-disant de l’époque de Mésopotamie.
    « A qui n’a pas de Dieux, le mal de tête sert de vêtement, lorsqu’il marche dans la rue. »
    Je trouve cette pleine de sens. Car l’homme contemporain est prisonnier de son lobe gauche et coupé des dieux.
    Les gens de cette époque se servaient uniquement de l’hémisphère droit de leur cerveau contrairement à nous qui pour la plupart utilisons uniquement l’hémisphère gauche.
    Ce qui fait que malgré notre soi-disant culture nous sommes autant hémiplégique qu’eux. La seule différence est que ces gens, même si c’était une foi païenne, ils avaient le mérite de diriger cette foi vers une force plus forte qu’eux même.
    A notre époque avec l’évolution de notre cerveau, il devrait être capable de synchroniser nos deux hémisphères cérébraux afin de vivre connecté en harmonie avec l’univers.
    L’univers est ouvert mais notre esprit est fermé.
    Tout est fait pour que l’être humain dépense son énergie dans des pensées débilitantes.
    Nous avons constamment des migraines car nous vivons les programmes artificiels.
    Le bonheur pour moi est l’absence totale de pensée, car je pense qu’un cerveau vide, décontracté est susceptible d’être fécondé par l’univers.
    Et là excuse moi , si je fais de nouveau référence à Gurdjieff, car il pensait que l’homme avait besoin de se faire greffer un organe artificiel afin de lui rappeler son état transitoire de mortel et qu’il oublie son égoïsme en consacrant sa vie aux autres.
    Il me semble que la société met l’accent sur l’amour de soi et pas assez sur la digniité humaine. Beaucoup de gens vivent leur vie comme s’ils étaient immortels.

    Voilà je souhaite aussi de bonnes fêtes à tout le monde et que tout un chacun essaye de se rappeler qui il est foncièrement !

  14. [...] mois dernier, je vous avais proposé 4 idées pour apprendre à changer de perspective. Pour prendre du recul, repousser ses limitations mentales, ouvrir son esprit et donc au final, [...]

  15. [...] 4 idées pour apprendre à changer de perspective [...]

Leave a Reply

Powered by WordPress