L’erreur à ne pas commettre quand on se fixe un objectif

Comment réussir ? Comment atteindre des objectifs ambitieux ?

Divin rayonUne abondante littérature existe sur le thème de la réussite : il est par ailleurs plus qu’important de savoir ce qu’on veut être, faire et avoir. Et si vous voulez améliorer votre productivité et la préparation de vos objectifs, je vous conseille d’aller faire un tour sur les excellents blogs de Nicolas Pène et d’Argancel (c’éclair).

Cependant, une fois l’objectif défini, il y a un piège dans lequel je tombe à chaque fois, et une leçon dont je dois me souvenir encore et encore : il faut savoir se détacher du résultat.

Cela ne veut pas dire que vous devez abandonner l’intention de réaliser vos désirs. Vous devez juste laisser tomber votre attachement aux résultats. Pourquoi cela ?

1 -  Parce qu’être attaché aux résultats, ça fait mal.

C’est comme rester debout, les bras désespérément tendus vers l’objet de vos désirs. Un moment donné, vos épaules se crispent,  la tension noue vos cervicales, et le bonheur est allé sonner à une autre porte. A ce moment là, il est temps de lâcher.

Si l’attachement est douloureux, c’est parce qu’il est construit sur l’inquiétude, l’impatience et l’insécurité.

Vous voulez perdre du poids, et vous vous pesez plusieurs fois par jour ? Vous désirez augmenter l’audience de votre blog et vous vous précipitez dès que possible sur vos statistiques Google ? Vous recherchez un emploi et vous ne pouvez plus décoller de votre mobile illimité ou de votre boite mail ? Là, vous avez tous les symptômes de l’attachement au résultat…

2 – Parce que vous ne pouvez pas tout contrôler.

La vie est pleine d’incertitudes, de changements, d’évènements qui nous dépassent et qu’on ne peut pas contrôler.

Tout ce que vous pouvez faire, c’est faire de votre mieux. Respirez, détendez-vous, restez confiants et concentrez-vous sur l’action. Trop fixé sur le but, vous n’accorderez pas assez d’attention à ce que vous faites pour l’atteindre. L’impatience vous gagnera,vous perdrez en efficacité et réduirez vos chances de parvenir au but.

Entre le point A et le point B, il existe une infinité de chemins. En restant détaché, Vous aurez moins tendance à forcer les solutions, ce qui vous permettra de rester ouvert aux opportunités et d’arriver finalement au point B. Des solutions apparaîtront spontanément et on finira par dire de vous  que “vous avez de la chance”.

3 – Parce que le bonheur, c’est maintenant, pas demain.

Si vous rêvez au job parfait, au partenaire idéal tant attendu, ou au poids que vous souhaitez avoir, vous êtes peut-être déjà tombé dans le panneau…

Celui de croire qu’un jour, quand tout sera parfait et que vos désirs seront satisfaits, alors seulement vous serez heureux. Mais le présent, c’est tout ce que vous avez : le bonheur ne se conjugue qu’au présent. L’ignorer, c’est se préparer à une vie frustrante d’insatisfaction permanente. L’obsession du futur vous fait gaspiller votre vie.

 

Vous avez finalement le pouvoir de choisir jour après jour comment vous allez atteindre vos objectifs : dans l’anxiété, l’impatience, la contraction, ou bien dans la détente, la confiance et le bonheur.

La question la plus importante est alors celle-ci : quelle voie allez-vous choisir ?

Technorati Tags: , , , , , ,

Creative Commons License photo credit: alpha du centaure


Ces autres articles devraient vous intéresser :

  1. Que faire quand vous avez un rhume (et pour l’éviter) …

Si cet article vous a plu, abonnez-vous gratuitement par mail, par flux RSS, via FaceBook ou via Twitter. N'hésitez pas à venir faire un tour sur l'espace Ressources Gratuites (cours au format audio, livre ou vidéo). Laissez un commentaire, ou un rétrolien depuis votre site.


9 commentaires pour “L’erreur à ne pas commettre quand on se fixe un objectif”

  1. [...] This post was mentioned on Twitter by Dev Perso, Mohamed Semeunacte. Mohamed Semeunacte said: Détachez-vous du résultat de vos désirs http://bit.ly/aag9LF @LeBonheurPrLesNuls [...]

  2. www.fuzz.fr 28 octobre, 2010 16 h 25 min

    L’erreur à ne pas commettre quand on se fixe un objectif…

    L’erreur à ne pas commettre quand on se fixe un objectif…

  3. Sophie | Esprit de Succès 28 octobre, 2010 17 h 16 min

    Très intéressant ton article, on oublie trop souvent cet aspect-là de la réussite. C’est ce qu’on pourrait appeler le « lâcher-prise », peut-être ?

  4. Grégory 28 octobre, 2010 17 h 41 min

    Je suis absolument et complètement d’accord avec les points 2 et 3. J’essaie moi-même de m’astreindre à les respecter et à profiter du chemin tout autant, si ce n’est plus, que du cheminement vers un objectif (je me permet un lien sur mon article où j’insistais sur ce point : http://www.deviendragrand.fr/2010/08/le-bonheur-est-le-chemin/ ).

    Concernant le point 1, je n’y avais pas pensé mais tes exemples bien trouvés m’ont convaincu. Ça me fait penser à une amie célibataire qui cherchait obstinément l’homme de sa vie … Inutile de vous dire qu’elle a galéré et était malheureuse.

    Mais l’histoire se termine bien, elle est maintenant heureuse en ménage.

  5. Fabrice 30 octobre, 2010 0 h 18 min

    Tout à fait d’accord!

    Pour aller plus loin, sur certains blogs, il y a bq de sujets sur comment se fixer des gros objectifs, combien etc…Je me demande si ce n’est pas too much, si ce n’est pas un risque d’être toujours insatisfait, surtout si les objectifs sont trop haut. Bon je sais pas si je suis bien claire là, c’est l’heure d’aller dormir:-)

  6. Monalisa 1 novembre, 2010 11 h 42 min

    @Sophie : exact pour le lâcher-prise ! C’est un mot plus moderne pour le « détachement ».

    @Grégory : ton article est en effet très intéressant et rejoint ce sujet. Ton amie aurait pû vivre sa recherche d’âme soeur dans la confiance et la détente. Elle aurait pû profiter de son célibat s’il elle avait réussi à restée détachée… C’est vraiment un exemple parfait : merci.

    @Fabrice : je suis d’accord avec toi. Se fixer une tonne d’objectifs et les vivre dans une tension permanente (car peur de ne pas y arriver), ça peut être une façon de ne pas vivre dans le présent. Et de se prendre la tête jusqu’au burn out !

  7. Grégory 1 novembre, 2010 12 h 03 min

    @Monalisa : « Elle aurait pû profiter de son célibat s’il elle avait réussi à restée détachée » : c’est exactement ce que je lui disais !

    @Fabrice: Très intéressante réflexion … Comme beaucoup de choses, il y a un juste milieu à trouver. Se fixer des objectifs permet de se donner une direction et un « rythme prévisionnel » pour avancer. Mais à vouloir trop en faire … Je pense me resservir de cela dans mon prochain article sur mes objectifs …

    Merci à tous !

  8. Fabrice 1 novembre, 2010 12 h 17 min

    Bien se fixer des objectifs est important pour mieux vivre sa vie. il ne faut pas trop en fixer et être obsédé par cela. Trouver un équilibre est difficile.

  9. Objectifs : pause ! | Deviendra grand 8 novembre, 2010 13 h 40 min

    [...] récemment publié un article très intéressant, que je vous invite chaleureusement à lire, sur les erreurs à ne pas commettre en se fixant un objectif. Ont suivi quelques commentaires et échanges tout aussi intéressants. En particulier Fabrice, du [...]

Leave a Reply

Powered by WordPress