Eloge de la lenteur…

Cet article constitue ma participation au jeu le blog à mille mains du mois de mai autour de la photo ci-dessous thé citron.

thé citron Un jour de vacances, je me suis posée sur la terrasse devant un thé au citron et j’ai fait un rêve…

Je rêve que mon temps m’appartient entièrement. Le matin en me levant, la question est : “tiens, qu’est-ce que j’ai envie de faire aujourd’hui ? Je sais : je vais chercher ce qui va me rendre heureuse”.

La liste des contraintes de la journée est vide. Je fais des choses pour une seule raison : j’ai envie de les faire.

S’il fait beau, je sors pour en profiter. Je passe une heure à regarder une coccinelle.

Ralentir le rythme. Prendre le temps de contempler les choses. Tout simplifier. Ne plus se presser. Vivre pour moi.

L’homme affairé est occupé à tout sauf à vivre; il n’est rien de plus difficile à apprendre", écrivait Sénèque.

La vie mérite mieux que la vitesse” ajoutait Gandhi.

Mais alors, puisqu’on est tous d’accord là-dessus depuis l’an 0, pourquoi passons-nous notre temps à courir partout ? A s’agiter dans tous les sens 219 jours par an ? A travailler en mode multitâches sur 3 dossiers à la fois ? A gérer le temps, à se presser de faire des choses pour gagner quelques minutes pour pouvoir faire d’autres choses ? Il est où le sens de cette vie ?

Technorati Tags: , , , , , , , , , ,


Ces autres articles devraient vous intéresser :

  1. Eloge de la lenteur : a la recherche du temps perdu
  2. Le Bonheur pour les nuls

Si cet article vous a plu, abonnez-vous gratuitement par mail, par flux RSS, via FaceBook ou via Twitter. N'hésitez pas à venir faire un tour sur l'espace Ressources Gratuites (cours au format audio, livre ou vidéo). Laissez un commentaire, ou un rétrolien depuis votre site.


11 commentaires pour “Eloge de la lenteur…”

  1. [...] This post was mentioned on Twitter by Dév Perso, Lebonheurpourlesnuls. Lebonheurpourlesnuls said: http://www.lebonheurpourlesnuls.com/2010/05/vivre-pour-soi/ [...]

  2. Jean-Philippe 14 mai, 2010 12 h 31 min

    Sympa, tu participes aussi ?… ;)

    En tout cas, tu poses là une question fondamentale qui mérite d’être étudiée de près. En effet, ce n’est pas « après » qu’il faut regretter les années de course folle mais bien maintenant qu’il faut se poser les bonnes questions… et ralentir pour apprécier les choses. :)

  3. Monalisa 14 mai, 2010 15 h 13 min

    Oui, j’ai vraiment apprécié le dernier article que tu as soumis au jeu « le blog à 1000 mains », et il m’a donné envie d’y participer moi aussi.

    Pour arrêter de courir, il faut une certaine détermination. Se débrancher de la conscience collective (et débrancher la télé par la même occasion) peut grandement aider… Mais ressentir le besoin de lenteur à l’époque de l’ADSL haut débit : quel paradoxe !

  4. lou 14 mai, 2010 16 h 11 min

    ‘Je n’ay rien fait d’aujourd’huy. – Quoy? avez vous pas vescu? C’est non seulement la plus fondamentale mais la plus illustre de vos occupations.’
    Montaigne, ‘Essais’, III, 13

    Il y a aussi une belle question d’Alain, dans les ‘Propos’ (je n’ai pas la référence en tête). Les chemins de fer viennent de gagner un quart d’heure entre Paris et la côte normande. ‘Et que feront-ils de ce quart d’heure ?’

  5. Monalisa 14 mai, 2010 20 h 51 min

    Merci Lou pour ces jolies et marrantes citations.

    Vivre en savourant lentement chaque minute : il n’y a rien de meilleur… vivre dans l’ennui par contre : rien de pire.

    Ah, il y a aussi une autre citation qui me revient : « vitesse et précipitation n’engendrent que déception ». C’est de Acidenitrix dans l’album « Le grand Fossé »de Asterix et Obelix …

  6. DocG 14 mai, 2010 21 h 07 min

    Oui tout commence définitivement par soi-même.
    son corps : prend-on suffisamment soin de lui?
    son esprit : entretient-on suffisamment sa vivacité?
    son âme : traite t-on suffisamment ses émotions avec tendresse?

    pour mener à bien cette tâche, le temps est précieux.

    mais finalement nous avons tout le temps.

    Coincé entre le passé dépassé et le futur pas encore né, il n’existe au final que le superbe et riche présent.

    Le Présent est un cadeau, c’est pourquoi il s’appelle le Présent.

    Offrons-le nous avec joie et générosité.

  7. Monalisa 14 mai, 2010 21 h 20 min

    Merci docG pour ce commentaire.
    Je n’avais jamais remarqué que le mot présent (celui de passé / présent / futur) était aussi synonyme de cadeau : très intéressant …

    Et ton commentaire fait une parfaite introduction au prochain article de ce blog. Ce sera en effet probablement l’article de lancement du festival « à la croisée des blogs » sur le thème « s’aimer soi-même ».

  8. Fenice 17 mai, 2010 13 h 42 min

    Il me semble que la question la plus importante qu’il nous est permis de nous poser est là : Vers où courons-nous et si oui est-ce la bonne direction ?

    Bon d’accord, ça fait 2 questions en une :P

    Toujours est-il, cette journée vide de contrainte ne peut que laisser rêveur !

  9. Mohamed Semeunacte 17 mai, 2010 16 h 04 min

    Effectivement nous sommes tous d’accord la dessus depuis l’an 0 lol
    Seconde fois que tu m’interpelles en 1 seul journee, « Je rêve que mon temps m’appartient entièrement », c’est reellement l’objectif de ma vie (jusqu’a le realiser bien entendu :-) je deteste devoir dependre d’un emploi du temps. En ce moment, mon boulot est vraiment penible du fait de la fin d’annee scolaire et je ressens profondement le besoin de devenir maitre de mes heures…

    Merci MonaLisa pour ce texte sympa (content d’avoir vu que tu participes aussi :-)

    Mohamed Semeunacte

  10. Monalisa 18 mai, 2010 10 h 43 min

    @Fenice : c’est vrai, tant qu’à courir, mieux vaut s’arrêter un moment pour voir si on court dans la bonne direction.

    Je ne boude pas l’action. Elle est nécessaire. Mais est-ce que parfois on ne court pas en cercle ?

    @Mohamed : courage, tiens bon jusqu’au vacances !

    Combien de fois je me suis dis celà : allez, plus que quelque jours. Dans quelques jours je pourrai faire ce que je veux. Dans quelques heures, j’aurai tout un week-end à consacrer à ce qui me parait vraiment important … Je crois qu’on est plusieurs à avoir le rêve d’un nouveau mode de vie à concrétiser…

  11. [...] vous n’êtes pas un robot ! Laissez la productivité et l’efficacité de côté quelques temps, prélassez-vous dans la lenteur et goûtez au luxe de la vie [...]

Leave a Reply

Powered by WordPress