Le secret pour savoir qui tu es

Cher lecteur, chère lectrice, t’est-il arrivé de te demander qui tu es vraiment ?

Peut-être à l’occasion d’un entretien d’embauche pour l’exercice rituel du "citez-moi 3 qualités et 3 défauts chez vous" (Ca se fait encore ?). Ou bien parce qu’à force d’être perpétuellement dans l’action et la gestion du temps, on se sent devenir robot. Et alors on ne sait plus qui on est, où on va, ni où on veut aller.

cup of robots ~ on blackHeureusement, cet article va te révéler le secret pour savoir qui tu es. Mais attention, ce secret n’est pas pour les mauviettes. Il est réservé aux guerriers et guerrières spirituels. Toujours prêt ? Alors voici le secret : observe tes pensées. Pense à ce que tu penses. Prête attention au film qui passe dans ta tête. Sans rien juger.

Et prépare-toi à être surpris…

Au volant de ta voiture, observe-toi ruminer des idées noires, revivre la colère ou la tristesse d’un évènement passé. Sous ta douche, écoute la victime en toi qui se plaint de sa vie. Ecoute les voix dans ta tête qui entrent en conflit. Prête attention aux scénarios ahurissants que tu te projettes. Ecoute la voix du découragement laminer tes beaux projets ("allons allons sois réaliste biloute, ça ne peut pas marcher, ce serait trop beau !"). Pendant une réunion super-importante, prête attention à tes pensées.

Tu risques de découvrir qu’il y a beaucoup de monde dans ta tête. Il est même possible que ton mental soit dévoré par les pensées négatives. Tu viens d’identifier tes ennemis les plus dangereux. Il est possible aussi que ta tête soit pleine de vieilles idées. Des vieilles idées qui sont en fait celles des autres. Tu verras passer également les choses qui comptent vraiment pour toi. Tout ce bavardage entre tes 2 oreilles, ces émotions (toujours les mêmes), c’est TOI sans slip !

Pas toujours confortable ? Peut-être, mais tu viens d’acquérir le moyen infaillible de prendre du recul sur toi-même. Et ça c’est le tremplin pour devenir qui tu veux être.

Car le 2ème effet kiss-cool, c’est celui-là : tu découvres que qui tu es aujourd’hui n’a pas d’importance. C’est ce que tu veux devenir qui est important. Tu n’es pas obligé de rester la même personne toute ta vie. Tu n’es pas obligé de rester colérique, plaintif, anxieux, en quête d’approbation ou de reconnaissance, triste,  ayant besoin de se sentir indispensable ou d’avoir toujours raison, jaloux, pétri de culpabilité, facilement découragé, pessimiste … C’est même plutôt déconseillé. Regarder en face ses peurs et ses limitations, c’est leur enlever leur pouvoir. Regarder ses émotions, c’est la voie de la maîtrise.

Alors lorsque tu te surprends en train d’avoir des pensées négatives, arrêtes le film. Zappe sur quelque chose de positif. Ou concentre-toi sur ce que tu fais. Tu peux t’entraîner à le faire. C’est juste une habitude à oser prendre.

Creative Commons License photo credit: striatic

Technorati Tags: , , , , , , , , , , , , , , , ,



Si cet article vous a plu, abonnez-vous gratuitement par mail, par flux RSS, via FaceBook ou via Twitter. N'hésitez pas à venir faire un tour sur l'espace Ressources Gratuites (cours au format audio, livre ou vidéo). Laissez un commentaire, ou un rétrolien depuis votre site.


20 commentaires pour “Le secret pour savoir qui tu es”

  1. Mattie 6 avril, 2010 10 h 26 min

    Merci pour cet article, tant de gens multiplient les activités pour ne surtout pas avoir à penser…

  2. Jean-Philippe 7 avril, 2010 16 h 16 min

    Bel article mona lisa ! J’aime beaucoup ta façon d’écrire et la manière dont tu nous amène à nous poser des questions… tiens, là je vais aller examiner mes pensées de près. ;)

  3. Monalisa 7 avril, 2010 20 h 34 min

    Merci Mattie, merci Jean-Philippe,

    Cet article, ce n’est que du vécu….
    Je pratique le contemplation de mes pensées aussi régulièrement que je me brosse les dents. Et je suis encore surprise de ce que je vois passer dans ma tête.

    Etre l’observateur de ses pensées, c’est ne plus être identifié à sa personnalité. Ca permet même de choisir sa personnalité. C’est puissant. Mais tiens, Jean-Philippe, on en revient finalement à ton dernier article (http://www.revolutionpersonnelle.com/2010/04/tournons-en-rond/). C’est peut-être la méthode pour ne pas tourner en rond ?

  4. Germain 13 avril, 2010 21 h 55 min

    Oui, c’est exactement ça. Taire le mental. Mais on est tellement conditionné à penser. Bel article, pour l’illustrer je te conseille ce beau film si tu connais déjà.,  » le guerrier pacifique » ou le livre de Dan Milman.
    Continue de te brosser les dents ;-).
    Au plaisir de te suivre et de te lire.

  5. Monalisa 14 avril, 2010 14 h 10 min

    Je ne connais pas cet ouvrage. Que me conseilles-tu Germain : acheter le film ou plutôt lire le livre dont il est issu ?

  6. Seb 17 mai, 2010 9 h 26 min

    Cet exercice est tout simple mais il est très limité. La méthode Coué a tendance à rendre un peu schizophrène. A une époque reculée, j’avais essayé cette méthode mais très vite on se rend compte qu’on se ment à soi même et ignorer les pensées négatives est un rapport de force contre son esprit qui est très fatiguant. C’est purement et simplement du refoulement et ça finit par exploser du jour au lendemain sans précédent.

    Alors soit j’ai pas compris (c’est très probable), soit il manque quelque chose (mais quel est donc l’ingrédient qui manque?), soit ça ne marche effectivement pas (pour certaines personnes peut être ?).

  7. Monalisa 17 mai, 2010 11 h 08 min

    Tu as raison Seb, pratiquer la « méthode Coué » telle qu’on l’entend habituellement rend complètement dingue. Ignorer (dans le sens de refouler) ses émotions négatives est dangereux pour son équilibre mental.

    Ici, je ne propose pas de refouler des émotions négatives. Je propose de les REGARDER en les acceptant. Si tu vis de la colère envers quelqu’un, inutile de prétendre que ce n’est pas vrai : elle est là. Regarde-toi vivre cette colère. Ressens-là dans ton ventre. Exprime-la éventuellement. Je te conseille de la vivre et non pas de la fuir. De la colère non exprimée devient de la rage. De la rage non exprimée devient de la haine. Tu sais déjà ça : tu es un homme en colère. Et ce n’est vraiment pas un problème. Le seul gros problème c’est de se mentir à soi-même.

    Si tu es en colère (je reste dans mon exemple), c’est que tu veux quelque chose. Ca peut ne pas être evident, mais cherche quel est le désir derrière cette colère. Une fois que tu as clarifié ce désir, alors concentre-toi sur lui.

    De cette façon, tu transformes une émotion négative en pensée positive constructive.

    Mais à aucun moment il ne faut refouler ce que l’on ressent. Les émotions négatives sont utiles : elles indiquent qu’il y a quelque chose que l’on veut. Par contre ruminer de la colère pendant 1 semaine (voir toute sa vie), c’est l’ennemi du bonheur. Il vaut mieux commencer à imaginer ce que tu veux et comment tu peux l’obtenir.

    Si tu essaies juste ça : regarder tes pensées (et il risque d’y avoir des pensées négatives sauf si tu es l’égal de Jésus-Christ et Bouddha), tu risques d’être surpris de la maitrise que ça va t’apporter…

    Merci d’avoir lu cet article qui est mon préféré, même s’il n’est pas le plus « facile ».

  8. Nogales Jean 6 septembre, 2010 13 h 33 min

    Bonjour,

    Méthode simple et efficace.
    Bonne nouvelle l’éveil de conscience est en plein développement.
    Le monde change, l’être humain aussi, nous allons vers des jours de prospérité dans la prise de conscience collective et active c’est une bonne chose.
    Il y a toujours la solution quoi qu’il arrive cherchez, demandez et recevez.
    Que vos jours soi des moments de bonheur quoi qu’il arrive.
    Amicalement
    JeanN

  9. liz.ouille 21 décembre, 2010 17 h 06 min

    Je ne « comprends » pas comment regarder ses pensées sans en être touché émotionnellement.
    Pouvez-vous m’aider à éclaircir ce fait ?

  10. Monalisa 22 décembre, 2010 1 h 14 min

    @liz.ouille : et bien par exemple, imaginons qu’une situation vous met en colère. Concentrez-vous sur la sensation de colère (par exemple, une boule au niveau de l’estomac, le coeur qui palpite). Soyez spectatrice de vos sensations, de vos réactions et de vos pensées. Imaginez qu’une partie de vous décide de s’intéresser à vos monde intérieur et vous contemple avec intérêt et sans aucun jugement. Regardez-vous comme s’il s’agissait d’une autre personne.

    Le jour ou vous parviendrez à avoir en vous ce « témoin silencieux » capable de vous regarder d’un façon neutre et sans jugement, vous comprendrez. C’est comme un oeil interne qui est dissocié de votre personnalité. Ca parait compliqué dit comme cela, mais c’est très simple en fait.

  11. liz.ouille 22 décembre, 2010 9 h 13 min

    Oui j’essayerais pour une prochaine fois, mais j’avoue que cela semble compliquer émotionnellement parlant.
    Surtout lorsque c’est une sensation de peur/ d’angoisse, difficile de ne pas se faire prendre dans le cercle.
    En tout cas merci pour votre réponse.

  12. Monalisa 22 décembre, 2010 16 h 26 min

    @liz.ouille : en fait, c’est juste une question d’habitude. Vous pouvez commencer sur des situations « faciles » : une contrariété, un agacement, un moment de rumination, ou même un moment agréable. Ensuite, ce sera plus facile pour les « grandes » émotions qui autrement nous submergent comme des vagues.

  13. [...] Observez-vous tout le temps :  votre comportement, vos émotions, vos humeur, vos pensées, vos réactions, vos peurs et vos désirs.Et restez concentré sur le moment présent : c’est le seul moment que vous aurez jamais. Il n’y a jamais un instant dans votre vie qui n’est pas “ce moment”. [...]

  14. [...] dans le présent. Observez-vous. Demandez-vous qui vous voulez être. Décidez de changer ce que vous voulez modifier chez vous. [...]

  15. [...] cela est possible, au lieu d’analyser pourquoi vous ne pouvez pas. – Prenez conscience de votre dialogue mental intérieur. – Ecrasez les pensées négatives comme des insectes. – Remplacez-les par des pensées positives. [...]

  16. Lipocavitation 5 mars, 2011 21 h 28 min

    Une belle plume, qui sait faire réfléchir et redonner de l’espoir. Merci pour ce petit « coaching motivation » ;)

  17. Fajr Breeze 7 mars, 2011 19 h 25 min

    Mettre une pause dans sa vie, regarder autour de soi, creuser au fond de soi :) c’est cool

  18. [...] vos besoins, vos sentiments et vos émotions. Prenez le temps de renouer avec votre monde intérieur. Arrêtez de passer votre temps  à gérer en priorité  l’intendance, à vous occuper [...]

  19. [...] cet article, j’ai déjà parlé de cette méthode que je trouve en effet extrêmement efficace pour peu [...]

  20. Cauchon rose 26 novembre, 2013 23 h 59 min

    Merci pour tout ses renseignement utile pour ma confiance

Leave a Reply

Powered by WordPress